Does the Lord’s Supper add anything to Christ’s atoning work.

No, Christ died once for all. The Lord’s Supper is a covenant meal celebrating Christ’s atoning work; as it is also a means of strengthening our faith as we look to him, and a foretaste of the future feast. But those who take part with unrepentant hearts eat and drink judgment on themselves.

Le repas du Seigneur ajoute-t-il quelque chose à l’œuvre expiatoire de Christ ?

Non. Christ est mort une fois pour toutes. Le repas du Seigneur est un repas d’alliance qui célèbre l’œuvre expiatoire de Christ. Elle est aussi un moyen de fortifier notre foi alors que nous tournons nos yeux vers lui, ainsi qu’un avant-goût de la fête à venir. Mais ceux qui prennent ce repas avec des cœurs impénitents mangent et boivent un jugement contre eux-mêmes.

For Christ also suffered for sins once for all, the righteous for the unrighteous, that he might bring you to God. He was put to death in the flesh but made alive by the Spirit.

1 Peter 3:18

En effet, Christ aussi est mort une seule fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de vous amener à Dieu. Mis à mort selon la chair, il a été rendu vivant selon l’Esprit.

1 Pierre 3.18

Big Idea
There is nothing that can be added to Christ’s atoning work.

Idée principale
Rien ne peut être ajouté à l’œuvre expiatoire du Christ.

Jesus Christ was the complete and perfect sacrifice sufficient for all time and all people who turn to him in repentance and faith.

Jésus-Christ a été le sacrifice complet et parfait, suffisant pour tous les temps et pour toutes les personnes qui se tournent vers lui dans la repentance et la foi.


Prayer

Prière

Saving God, thank you that in your great kindness and mercy you sent Christ to die once for all. We praise you that when we join with our brothers and sisters around the Lord’s table, we remember all that you have achieved for us through Christ. Thank you that his death is sufficient for our salvation. May we grow ever more confident in the truth of the gospel, and may you be at work bringing many to faith and maturity. In Jesus’ name. Amen.

Dieu Sauveur, merci que dans votre grande bonté et miséricorde vous avez envoyé le Christ mourir une fois pour toutes. Nous vous louons de ce que lorsque nous nous joignons à nos frères et sœurs autour de la table du Seigneur, nous nous souvenons de tout ce que vous avez accompli pour nous par le Christ. Nous vous remercions que sa mort soit suffisante pour notre salut. Puissions-nous devenir de plus en plus confiants dans la vérité de l’Évangile, et puissiez-vous être à l’œuvre pour amener beaucoup de gens à la foi et à la maturité. Au nom de Jésus. Amen.


Introduction to Question 47

Introduction à la question 47

What do these things have in common?

  • Having a first birthday
  • Donating a kidney
  • Seeing Hale-Bopp Comet
  • Regrowing a full set of teeth

Qu’est-ce que ces choses ont en commun ?

  • Célébrer son premier anniversaire
  • Donner un rein
  • Voir la comète Hale-Bopp
  • De pousser des dents d’adultes

These are all things that person can only do once. (People have two kidneys, so they can donate only one kidney and stay alive. Hale-Bopp appears roughly only every 2,500 years. After you lose your baby teeth, you grow only one more set of teeth.)

Ce sont toutes des choses que l’on ne peut faire qu’une fois. (Les gens ont deux reins, ils ne peuvent donc en donner qu’un seul et rester en vie. Hale-Bopp n’apparaît que tous les 2 500 ans environ. Après avoir perdu vos dents de lait, vous ne faites pousser qu’une seule autre paire de dents).

Jesus’ death on the cross was all-sufficient, perfect, and complete.

La mort de Jésus sur la croix a été suffisante, parfaite et complète.

People are sometimes tempted to believe that things like the Lord’s Supper can save them, but the Bible clearly states that absolutely nothing can be added to the death that Jesus died, once for all.

Les gens sont parfois tentés de croire que des choses comme la Cène peuvent les sauver, mais la Bible affirme clairement qu’absolument rien ne peut être ajouté à la mort de Jésus, une fois pour toutes.


For Christ also suffered for sins once for all, the righteous for the unrighteous, that he might bring you to God. He was put to death in the flesh but made alive by the Spirit.

1 Peter 3:18

En effet, Christ aussi est mort une seule fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de vous amener à Dieu. Mis à mort selon la chair, il a été rendu vivant selon l’Esprit.

1 Pierre 3.18

This verse clearly speaks about the great suffering that Christ endured in order to reconcile sinners to God. Peter explains that Jesus died once, and in that death, Jesus achieved everything necessary for their salvation. Nothing more, nothing different, or nothing new needs to be added to Jesus’ once-for-all-time death.

Ce verset parle clairement des grandes souffrances que le Christ a endurées pour réconcilier les pécheurs avec Dieu. Pierre explique que Jésus est mort une fois, et que dans cette mort, Jésus a accompli tout ce qui était nécessaire à leur salut. Il n’y a rien de plus, rien de différent, ou rien de nouveau à ajouter à la mort unique de Jésus.

What does adding something onto Jesus’ death (like thinking you must take the Lord’s Supper to be saved) say about what Jesus achieved on the cross?

Qu’est-ce que le fait d’ajouter quelque chose à la mort de Jésus (comme le fait de penser que vous devez prendre la Cène pour être sauvé) dit sur ce que Jésus a accompli sur la croix ?

Peter clearly declares that Jesus died once and for all to forgive sins, to make the unrighteous righteous and secure their membership in God’s eternal family.

Pierre déclare clairement que Jésus est mort une fois pour toutes pour pardonner les péchés, pour rendre les injustes justes et assurer leur appartenance à la famille éternelle de Dieu.


Are you saying that the Lord’s Supper isn’t that important? No! The Lord’s Supper is important; that’s why Jesus instituted it in his church. But by itself it cannot make people into Christians.

Vous voulez dire que la Cène n’est pas si importante ? Non ! La Cène est importante, c’est pourquoi Jésus l’a instituée dans son église. Mais à elle seule, elle ne peut pas transformer les gens en chrétiens.

Why do some churches call the Lord’s Supper “Communion”? When people eat and drink the bread and wine together as a church family, they come together into community with one another and into closer fellowship with God.

Pourquoi certaines églises appellent-elles la Cène “Communion” ? Lorsque les gens mangent et boivent le pain et le vin ensemble en tant que famille d’église, ils se rassemblent en communauté les uns avec les autres et en communion plus profonde avec Dieu.


Virtue Vision: Perseverance

VISION DE LA VERTU : La PERSÉVÉRANCE

1 Peter 3:18 comes in the middle of Peter’s letter that is mostly about suffering. Suffering is to be expected as part of the Christian life, and the truth that Christ died once for all should help people endure suffering and keep going in their Christian life.

1 Pierre 3:18 vient au milieu de la lettre de Pierre qui parle surtout de la souffrance. La souffrance fait partie de la vie chrétienne, et la vérité que le Christ est mort une fois pour toutes devrait aider les gens à endurer la souffrance et à continuer à vivre leur vie chrétienne.

Peter says that although life may be full of difficult battles, Christ has won! He has secured the Christian’s heavenly home and has brought us into God’s family.

Pierre dit que même si la vie est pleine de batailles difficiles, le Christ a gagné ! Il a assuré la maison céleste du chrétien et nous a fait entrer dans la famille de Dieu.


Commentary: J.C. Ryle (1816 – 1900)

Commentaire : J.C. Ryle (1816 – 1900)

the Lord’s Supper was not given to be a means either of justification or of conversion. It was never meant to give grace where there is no grace already, or to provide pardon when pardon is not already enjoyed. It cannot possibly provide what is lacking with the absence of repentance to God, and faith toward the Lord Jesus Christ. It is an ordinance for the penitent, not for the impenitent, for the believing, not for the unbelieving, for the converted, not for the unconverted.

Le repas du Seigneur ne fut pas donné comme moyen de justification ou de conversion. Il n’a jamais été destiné à apporter une grâce là où la grâce n’était pas encore présente, ou à accorder le pardon à celui qui n’en bénéficiait pas déjà. Il ne peut en aucun cas pallier le manque dû à l’absence de repentance vis-à-vis de Dieu et de foi dans le Seigneur Jésus-Christ. C’est une ordonnance pour celui qui se repent, pas pour l’impénitent, pour celui qui croit, pas pour le non-croyant, pour celui qui s’est converti, pas pour l’inconverti.

The Lord’s Supper was meant to increase and help the grace that a man has, but not to impart the grace that he has not. It was certainly never intended to make our peace with God, to justify, or to convert.

Le repas du Seigneur a été instauré pour accroître et assister la grâce que possède un homme, non pas pour conférer une grâce qu’il ne possède pas. Sa finalité n’a certainement jamais été de nous réconcilier avec Dieu, de justifier, ou de convertir.

The simplest statement of the benefit which a truehearted communicant may expect to receive from the Lord’s Supper . . . is the strengthening and refreshing of our souls. Clearer views of Christ and His atonement, clearer views of all the offices which Christ fills as our Mediator and Advocate, clearer views of the complete redemption Christ has obtained for us by His vicarious death on the cross, clearer views of our full and perfect acceptance in Christ before God, fresh reasons for deep repentance for sin, fresh reasons for lively faith, fresh reasons for living a holy, consecrated, Christ-like life,—these are among the leading returns which a believer may confidently expect to get from his attendance at the Lord’s Table. He that eats the bread and drinks the wine in a right spirit will find himself drawn into closer communion with Christ, and will feel to know Him more, and understand Him better. . . .

La manière la plus simple de décrire la faveur que peut s’attendre à recevoir celui qui prend part au repas du Seigneur avec un cœur sincère serait de dire : son âme sera affermie et rafraîchie.  Il aura une vision plus claire du Christ et de son expiation, une vision plus claire des fonctions remplies par le Christ en tant que notre médiateur et notre avocat, une vision plus claire de la complète rédemption que le Christ a obtenue pour nous en mourant à la croix à notre place, une vision plus claire de notre acceptation parfaite et totale en Christ devant Dieu. Mais aussi de nouvelles motivations vers une repentance sincère face à son péché, de nouvelles motivations pour une foi vibrante, de nouvelles motivations pour vivre une vie sainte, consacrée, à l’image du Christ. Voici quelques-unes des principales retombées auxquelles un croyant peut assurément s’attendre lorsqu’il participe au repas du Seigneur. Celui qui mange le pain et boit le vin avec un esprit bien disposé se trouvera attiré dans une communion plus intime avec le Christ, et aspirera à le connaître davantage, et à mieux le comprendre.

In eating that bread and drinking that cup, such a man will have his repentance deepened, his faith increased, his knowledge enlarged, his habit of holy living strengthened. He will realise more of the “real presence” of Christ in his heart. He will feel the roots of his soul’s spiritual life watered, and the work of grace in his heart established, built up, and carried forward. All these things may seem and sound like foolishness to a natural man, but to a true Christian these things are light, and health, and life, and peace.

En mangeant ce pain et en buvant cette coupe, un tel homme verra sa repentance s’approfondir, sa foi grandir, sa connaissance s’étendre, sa discipline de marche dans la sainteté s’affermir. Il se rendra davantage compte de la « présence réelle » du Christ en son cœur. Il sentira que les racines de la vie spirituelle de son âme ont été arrosées, et que l’œuvre de la grâce dans son cœur s’est fermement établie, nourrie, et multipliée. Toutes ces choses peuvent sembler folie à l’homme naturel, mais pour un chrétien véritable, ces choses sont lumière, force, vie et paix.


Commentary: Étienne Lhermenault

Commentaire : Étienne Lhermenault

The sharing of bread and wine is indeed of the order of commemoration: “Do this in memory of me,” the Lord commanded his disciples (1 Corinthians 11:24, 25). A commemoration adds nothing to the event being celebrated, nor to its historical consequences. “Christ himself suffered death for sins, once and for all. “(1 Peter 3:18) The elements remain symbols and are not transformed or sanctified by them, just as he who ingests them is not transformed or sanctified by them.

Le partage du pain et du vin est bien de l’ordre de la commémoration : « Faites ceci en mémoire de moi », a ordonné le Seigneur à ses disciples (1 Corinthiens 11.24,25). Une commémoration n’ajoute rien à l’événement célébré, ni à ses conséquences historiques. « Le Christ lui-même a souffert la mort pour les péchés, une fois pour toutes. » (1 Pierre 3.18) Les éléments restent des symboles et ne subissent aucune transformation, de même que celui qui les ingère n’est pas transformé ou sanctifié par eux.

Although the Lord’s Supper adds nothing to Christ’s work of atonement and does not transform the one who takes part in it, it is not merely a reminder of an act of the past. Because Christ has risen and his Spirit is at work today, it concretely manifests a very real dimension of the present, communion with Jesus Christ, who offered himself for our salvation, and communion with one another, we who are at the benefit of the same sacrifice and belong to the same Saviour. By drinking from the same cup and sharing the same bread, we show that we are one body.

Bien que la Cène n’ajoute rien à l’œuvre expiatoire de Christ et ne transforme pas celui qui y prend part, elle n’est pas qu’un simple souvenir d’un acte du passé. Parce que le Christ est ressuscité et que son Esprit est à l’œuvre aujourd’hui, elle manifeste de façon concrète une dimension bien réelle du présent, la communion avec Jésus, le Christ, qui s’est offert pour notre salut, et la communion les uns avec les autres, nous qui sommes au bénéfice du même sacrifice et appartenons au même Sauveur. En buvant tous à la même coupe et en partageant le même pain, nous montrons que nous formons un seul corps.

Because there is one bread, we who are many are one body, since all of us share the one bread.

1 Corinthians 10:17

Puisqu’il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous sommes un seul corps ; car nous participons tous à un même pain.

1 Corinthiens 10.17

The Lord’s Supper is therefore an excellent opportunity to take stock of the reality of our relationship with Christ and with others, to “examine ourselves” as Paul invites us to do (1 Corinthians 11:28). If we have strayed from the Lord or have a disagreement with a brother or sister, this communal gathering is a solemn invitation to return to ourselves, to take stock and to commit ourselves to the path of repentance, forgiveness and reconciliation. And if we are not ready, it would be better to refrain from doing so for fear of being judged (1 Corinthians 11:29).

La Cène est donc une excellente occasion de faire le point sur la réalité de notre relation avec Christ et avec les autres, de « s’examiner soi-même » comme nous y invite Paul (1 Corinthiens 11.28). S’il arrivait que nous nous soyons éloignés du Seigneur ou que nous ayons quelque différend avec un frère ou une sœur, ce rendez-vous communautaire est une invitation solennelle à rentrer en nous-mêmes, à faire le point et à nous engager sur la voie de la repentance, du pardon et de la réconciliation. Et si nous n’y étions pas prêts, il vaudrait mieux nous abstenir de peur d’être jugés (1 Corinthiens 11.29).

The Lord’s Supper, in celebrating the most important event in the history of humanity, is finally a commemoration of a special kind in that it turns our gaze to the future, a future of hope: “As often as you eat this bread and drink this cup, you proclaim the Lord’s death until he comes” (1 Corinthians 11:26). By taking the bread and wine, we certainly commemorate the death of him who loved us, but also the glorious hope of his return, and thus his victory over death through resurrection!

La Cène, en célébrant l’événement le plus important de toute l’histoire de l’humanité, est enfin une commémoration d’un genre particulier en ce qu’elle tourne nos regards vers l’avenir, un avenir fait d’espérance : « Toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’il vienne » (1 Corinthiens 11.26). En prenant le pain et le vin, nous commémorons certes la mort de celui qui nous a aimés, mais aussi la glorieuse espérance de son retour, et donc sa victoire sur la mort par la résurrection !

The Lord’s Supper does not add anything to Christ’s atoning work, but it strengthens our faith by helping us to lift up our heads: the struggles and fights, the mourning and tears will not last forever. He who saved us will end it by coming soon to seek us!

La Cène n’ajoute rien à l’œuvre expiatoire de Christ, mais elle fortifie notre foi en nous aidant à relever la tête : les combats et les luttes, le deuil et les larmes ne dureront pas toujours. Celui qui nous a sauvés y mettra fin en venant bientôt nous chercher !


Commentary: Leo Schuster

Commentaire : Leo Schuster

There are actually three dimensions to what the Lord’s Supper does: past, present, and future.

Il y a en fait trois dimensions à ce que fait la Cène : le passé, le présent et l’avenir.

When Jesus instituted the Lord’s Supper, he told his disciples, “Do this in remembrance of me” (Luke 22:19), underscoring that what he was urging them to do would point back to what he had done for them. When we remember what Jesus did for us, we ground our lives in his finished work. The Lord’s Supper doesn’t add anything to the finished work of Christ’s once-for-all sacrifice, but confirms and strengthens us in him. It becomes a sort of gospel shorthand where, as an ancient writer put it, first we hear the gospel, then we taste the gospel. As Paul put it in 1 Corinthians, “For as often as you eat this bread and drink this cup, you proclaim the Lord’s death until he comes” (11:26). As Christians we eat and drink to remember Jesus’s triumph. That’s the past dimension.

Lorsque Jésus a institué la Cène, il a dit à ses disciples : « Faites ceci en mémoire de moi » (Luc 22.19), soulignant que ce qu’il leur demandait de faire rappellerait ce qu’il avait fait pour eux. Lorsque nous nous souvenons de ce que Jésus a fait pour nous, nous ancrons notre vie dans son œuvre achevée. La Cène n’ajoute rien à l’œuvre achevée du sacrifice du Christ, mais nous confirme et nous fortifie en lui. Elle devient une sorte de sténographie évangélique où, comme l’a dit un ancien écrivain, d’abord nous entendons l’évangile, puis nous le goûtons. Comme Paul l’a dit dans 1 Corinthiens, « Car toutes les fois que vous mangez ce pain et buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur jusqu’à ce qu’il vienne » (11.26). En tant que chrétiens, nous mangeons et buvons pour nous souvenir du triomphe de Jésus. C’est la dimension passée.

Paul points to the present dimension of the Lord’s Supper when he writes in 1 Corinthians, “The cup of blessing that we bless, is it not a participation in the blood of Christ? The bread that we break, is it not a participation in the body of Christ?” (10:16). That word participation could also be translated “fellowship” or “communion.” It’s where we get the term communion. Think of what that means—the Lord’s Supper is not only a symbolic reminder of what Jesus has done for us; it’s also a present communion with one another and with Jesus.

Paul souligne la dimension actuelle de la Cène lorsqu’il écrit dans 1 Corinthiens : « La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas une participation au sang du Christ ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas une participation au corps du Christ ? » (10.16). Ce mot participation pourrait également être traduit par « communion ». Pensez à ce que cela signifie : la Cène n’est pas seulement un rappel symbolique de ce que Jésus a fait pour nous ; c’est aussi une communion actuelle entre nous et avec Jésus.

It’s important to note that the bread and wine don’t change in any way. Jesus isn’t present physically, but he’s present spiritually as the Holy Spirit exhibits him to us by faith. Now for those who are spiritually unresolved, the Lord’s Supper is a call to them to receive Christ rather than to participate in the meal. By witnessing Christians partaking, they’re encouraged to hear the echo of Jesus’ loving call: “I am the bread of life; whoever comes to me shall not hunger, and whoever believes in me shall never thirst” (John 6:35). And when we as believers take communion by faith, Jesus meets with us, uniting us as a community, nourishing us with himself, and strengthening us to love and obey him. That’s the present dimension.

Il est important de noter que le pain et le vin ne changent en aucune façon. Jésus n’est pas présent physiquement, mais il est présent spirituellement, car le Saint-Esprit nous l’expose par la foi. Maintenant, pour ceux qui sont spirituellement non résolus, la Cène est un appel à recevoir le Christ plutôt qu’à participer au repas. En témoignant de la participation des chrétiens, ils sont encouragés à entendre l’écho de l’appel d’amour de Jésus : « Je suis le pain de vie ; celui qui vient à moi n’aura pas faim, et celui qui croit en moi n’aura jamais soif » (Jean 6.35). Et lorsque nous, en tant que croyants, prenons la communion par la foi, Jésus nous rencontre, nous unit en tant que communauté, nous nourrit de lui-même et nous fortifie pour l’aimer et lui obéir. C’est la dimension actuelle.

When Jesus gave his disciples the cup he said, “I will not drink again of this fruit of the vine until that day when I drink it new with you in my Father’s kingdom” (Matt. 26:29). With these words he directed them to the future dimension of the Lord’s Supper, as a sign pointing forward to the great day of anticipation. It’s a foretaste of the marriage supper of the Lamb and the everlasting feast believers will enjoy with Christ in glory. Now we’re broken creatures due to sin. Through Christ’s broken body we’re made whole again. Yet in this life we continue to experience the brokenness of our fallen condition. The future dimension of the Lord’s Supper points us forward in hope to a day when we will be made completely whole and when we’ll enjoy, with our Saviour and with one another, dining at its very best.

Lorsque Jésus a donné la coupe à ses disciples, il a dit : « Je ne boirai plus de ce fruit de la vigne jusqu’au jour où je le boirai nouveau avec vous dans le royaume de mon Père » (Matt. 26.29). Par ces paroles, il les a dirigés vers la dimension future de la Cène, comme un signe annonçant le grand jour de l’anticipation. C’est un avant-goût de la cène des noces de l’Agneau et de la fête éternelle dont les croyants jouiront avec Christ dans la gloire. Nous sommes maintenant des créatures brisées par le péché. Grâce au corps brisé du Christ, nous sommes à nouveau rétablis. Pourtant, dans cette vie, nous continuons à faire l’expérience de la rupture de notre condition déchue. La dimension future de la Cène nous fait espérer le jour où nous serons complètement guéris et où nous pourrons profiter, avec notre Sauveur et les uns avec les autres, d’un repas à son meilleur.


Prayer

Prière

Conqueror of Death, we celebrate your finished work when we take the Lord’s Supper. May our eating be a confession of faith, that though we are unworthy, we have been joined together with the worthiness of Christ. May we come to your table with repentant hearts, putting away pride and self-sufficiency, enjoying the free grace you offer to us. In Jesus name. Amen.

Seigneur, toi qui as conquis la mort, nous célébrons ton œuvre achevée en participant à ton repas. Que ce que nous mangeons soit une confession de foi, sachant que malgré notre indignité, nous avons été mis au bénéfice de la dignité de Christ. Apprends-nous à nous approcher de ta table avec un cœur repentant, mettant de côté notre orgueil et notre autosuffisance pour jouir de la grâce que tu nous offres. Au nom de Jésus. Amen.


Cette étude est adaptés des livres : Nouveau catéchisme pour la cité et The New City Catechism Curriculum

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s