The words of Agur son of Jakeh. The pronouncement.

The man’s oration to Ithiel, to Ithiel and Ucal:

I am more stupid than any other person,
and I lack a human’s ability to understand.
I have not gained wisdom,
and I have no knowledge of the Holy One.
Who has gone up to heaven and come down?
Who has gathered the wind in his hands?
Who has bound up the waters in a cloak?
Who has established all the ends of the earth?
What is his name,
and what is the name of his son—
if you know?
Every word of God is pure;
he is a shield to those who take refuge in him.
Don’t add to his words,
or he will rebuke you, and you will be proved a liar.

Two things I ask of you;
don’t deny them to me before I die:
Keep falsehood and deceitful words far from me.
Give me neither poverty nor wealth;
feed me with the food I need.
Otherwise, I might have too much and deny you, saying, “Who is the Lord?”
or I might have nothing and steal,
profaning the name of my God.

Don’t slander a servant to his master
or he will curse you, and you will become guilty.
There is a generation that curses its father
and does not bless its mother.
There is a generation that is pure in its own eyes,
yet is not washed from its filth.
There is a generation—how haughty its eyes
and pretentious its looks.
There is a generation whose teeth are swords,
whose fangs are knives,
devouring the oppressed from the land
and the needy from among mankind.

The leech has two daughters: “Give, Give!”
Three things are never satisfied;
four never say, “Enough!”:
Sheol; a childless womb;
earth, which is never satisfied with water;
and fire, which never says, “Enough!”

As for the eye that ridicules a father
and despises obedience to a mother,
may ravens of the valley pluck it out
and young vultures eat it.

Three things are too wondrous for me;
four I can’t understand:
the way of an eagle in the sky,
the way of a snake on a rock,
the way of a ship at sea,
and the way of a man with a young woman.

This is the way of an adulteress:
she eats and wipes her mouth
and says, “I’ve done nothing wrong.”

The earth trembles under three things;
it cannot bear up under four:
a servant when he becomes king,
a fool when he is stuffed with food,
an unloved woman when she marries,
and a servant girl when she ousts her queen.

Four things on earth are small,
yet they are extremely wise:
ants are not a strong people,
yet the store up their food in the summer;
hyraxes are not a mighty people,
yet they make their homes in the cliffs;
locusts have no king,
yet all of them march in ranks;
a lizard can be caught in your hands,
yet it lives in kings’ palaces.

Three things are stately in their stride;
four are stately in their walk:
a lion, which is mightiest among beasts
and doesn’t retreat before anything;
a strutting rooster; a goat;
and a king at the head of his army.

If you have been foolish by exalting yourself
or if you’ve been scheming,
put your hand over your mouth.
For the churning of milk produces butter,
and twisting a nose draws blood,
and stirring up anger produces strife.

Proverbs 30

Paroles d’Agour, fils de Yaqé.
Sentence de cet homme pour Itiel, pour Itiel, et pour Oukal.

Certes, je suis plus bête que n’importe qui
Et je n’ai pas une intelligence humaine ;
Je n’ai pas appris la sagesse
Et je ne connais pas la science des saints.

Qui est monté au ciel, et qui en est descendu ?
Qui a recueilli le vent dans ses poings ?
Qui a serré les eaux dans un vêtement ?
Qui a établi toutes les extrémités de la terre ?
Quel est son nom, et quel est le nom de son fils,
Si tu le sais ?

Toute parole de Dieu est éprouvée.
Il est un bouclier pour ceux qui se réfugient en lui.
N’ajoute rien à ses paroles,
De peur qu’il ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur.

Je te demande deux choses :
Ne me les refuse pas, avant que je meure !
Éloigne de moi la vanité et la parole mensongère ;
Ne me donne ni pauvreté, ni richesse,
Accorde-moi le pain qui m’est nécessaire,
De peur qu’étant rassasié, je ne te renie
Et ne dise : Qui est l’Éternel ?
Ou qu’étant dans la pauvreté, je ne commette un vol
Et ne porte atteinte au nom de mon Dieu.

Ne calomnie pas un serviteur auprès de son maître,
De peur qu’il ne te maudisse et que tu ne te rendes coupable.
Il est une engeance qui maudit son père
Et qui ne bénit pas sa mère.
Il est une engeance qui se croit pure
Et qui n’est pas lavée de son ordure.
Il est une engeance dont les yeux sont hautains
Et les paupières élevées.
Il est une engeance dont les dents sont des épées
Et les mâchoires des couteaux,
Pour dévorer et (faire disparaître) de la terre les malheureux
Et de l’humanité les pauvres.

La sangsue a deux filles : Donne ! donne !
Trois choses sont insatiables,
Quatre ne disent jamais : Assez !
Le séjour des morts, la femme stérile,
La terre, qui n’est pas rassasiée d’eau,
Et le feu, qui ne dit jamais : Assez !

L’œil qui se moque d’un père
Et qui dédaigne l’obéissance envers une mère
Les corbeaux du torrent le perceront,
Et les petits de l’aigle le dévoreront.
Il y a trois choses qui sont au-dessus de ma portée,
Même quatre que je ne connais pas :
La grace de l’aigle dans les cieux,
La trace du serpent sur le rocher,
La trace du navire au milieu de la mer,
Et la trace de l’homme chez la jeune fille.
Telle est la voie de la femme adultère :
Elle mange et s’essuie la bouche,
Puis elle dit : Je n’ai pas fait de mal.

À cause de trois choses, la terre peut trembler,
À cause de quatre, elle ne peut rester patiente :
À cause d’un esclave qui vient à régner,
D’un fou qui est rassasié de pain,
À cause d’une femme dédaignée qui se marie,
Et d’une servant qui hérite de sa maîtresse.

Il y a quatre (animaux) qui sont les plus petits de la terre
Et cependant des plus sages :
Les fourmis, peuple sans force,
Préparent en été leur nourriture ;
Les damans, peuple sans puissance,
Placent leur demeure dans les rochers ;
Les sauterelles n’ont point de roi
Et elles sortent toutes par divisions ;
Le lézard que tu peux prendre dans les mains,
Et qui se trouve dans les palais des rois.

Il y en a trois qui ont une belle allure,
Et quatre qui ont une belle démarche :
Le lion, le héros des animaux,
Qui ne recule devant personne ;
L’animal de combat aux reins (solides), ou le bouc,
Et le roi dont l’armée est avec lui.

Si tu es fou d’orgueil,
Et si tu as de mauvaises intentions, (mets) la main sur la bouche :
Car la pression du lait produit de la crème,
La pression du nez produit du sang,
Et la pression de la colère produit des querelles.

Proverbes 30

The words of Agur son of Jakeh. The pronouncement.

The man’s oration to Ithiel, to Ithiel and Ucal:

Proverbs 30:1

Paroles d’Agour, fils de Yaqé.
Sentence de cet homme pour Itiel, pour Itiel, et pour Oukal.

Proverbes 30.1

These words introduce a series of proverbs written by a wise man who is otherwise unknown to us but who probably lived at the time of Solomon.

Ces mots introduisent une série de proverbes rédigés par un sage qui nous est inconnu par ailleurs mais qui vivait sans doute à l’époque de Salomon.

I am more stupid than any other person,
and I lack a human’s ability to understand.
I have not gained wisdom,
and I have no knowledge of the Holy One.

Proverbs 30:2, 3

Certes, je suis plus bête que n’importe qui
Et je n’ai pas une intelligence humaine ;
Je n’ai pas appris la sagesse
Et je ne connais pas la science des saints.

proverbes 30.2,3

This statement is not mere modesty or humility but a recognition of the mystery of the being and ways of God. The writer is acutely conscious of the bounds of human knowledge and wisdom. God is not an object for our investigation or speculation but the infinite and personal Creator in whom we must trust.

Cette déclaration n’est pas une simple modestie ou humilité, mais une reconnaissance du mystère de l’être et des voies de Dieu. L’auteur a une conscience aiguë des limites de la connaissance et de la sagesse humaines. Dieu n’est pas un objet d’investigation ou de spéculation, mais le Créateur infini et personnel en qui nous devons avoir confiance.

Outside of divine revelation, there is no true wisdom.

En dehors de la révélation divine, il n’existe pas de sagesse véritable.

Wisdom texts often begin with a kind of advertisement in which the teacher proclaims that he is wise and therefore that his words ought to be heeded. Here, Agur does just the opposite: he confesses that he is not learned in wisdom. Agur then asks a series of rhetorical questions means to indicate the limitations on human perception and achievement. These questions point to things that only God can do; silent reverence is the only proper human response.

Les textes de sagesse commencent souvent par une sorte de publicité dans laquelle le maître proclame qu’il est sage et qu’il faut donc tenir compte de ses paroles. Ici, Agur fait exactement le contraire : il confesse qu’il n’est pas instruit dans la sagesse. Agur pose ensuite une série de questions rhétoriques destinées à indiquer les limites de la perception et de la réalisation humaines. Ces questions indiquent des choses que seul Dieu peut faire ; la révérence silencieuse est la seule réponse humaine appropriée.

The fear of the Lord
is the beginning of knowledge;
fools despise wisdom and discipline.

Proverbs 1:7

La crainte de l’Éternel est le commencement de la connaissance ;
Les insensés méprisent la sagesse et l’instruction.

Proverbes 1.7

He has also put eternity in their hearts, but no one can discover the work God has done from beginning to end.

Ecclesiastes 3:11

Il a mis dans leur cœur (la pensée de) l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’œuvre que Dieu a faite, du commencement jusqu’à la fin.

Ecclésiaste 3.11

We do, however, speak a wisdom among the mature, but not a wisdom of this age, or of the rulers of this age, who are coming to nothing. On the contrary, we speak God’s hidden wisdom in a mystery, a wisdom God predestined before the ages for our glory. None of the rulers of this age knew this wisdom, because if they had known it, they would not have crucified the Lord of glory. But as it is written,
What no eye has seen, no ear has heard,
and no human heart has conceived
God has prepared these things for those who love him.
Now God has revealed these things to us by the Spirit, since the Spirit searches everything, even the depths of God. For who knows a person’s thoughts except his spirit within him? In the same way, no one knows the thoughts of God except the Spirit of God. Now we have not received the spirit of the world, but the Spirit who comes from God, so that we may understand what has been freely given to us by God. We also speak these things, not in words taught by human wisdom, but in those taught by the Spirit, explaining spiritual things to spiritual people. But the person without the Spirit does not receive what comes from God’s Spirit, because it is foolishness to him; he is not able to understand it since it is evaluated spiritually. The spiritual person, however, can evaluate everything, and yet he himself cannot be evaluated by anyone. For
who has know the Lord’s mind,
that he may instruct him?
But we have the mind of Christ.

1 Corinthians 2:6–16

Cependant, c’est une sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, sagesse qui n’est pas de ce siècle, ni des princes de ce siècle, qui vont être réduits à l’impuissance ; nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu avait prédestinée avant les siècles, pour notre gloire ; aucun des princes de ce siècle ne l’a connue, car s’ils l’avaient connue, ils n’auraient pas crucifié le Seigneur de gloire. Mais c’est, comme il est écrit :
Ce que l’œil n’a pas vu,
Ce que l’oreille n’a pas entendu,
Et ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme,
Tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment.
À nous, Dieu nous l’a révélé par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. Qui donc, parmi les hommes, sait ce qui concerne l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui ? De même, personne ne connaît ce qui concerne Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu.
Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin de savoir ce que Dieu nous a donné par grâce. Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, en expliquant les réalités spirituelles à des hommes spirituels. Mais l’homme naturel ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne. En effet :
Qui a connu la pensée du Seigneur,
Pour l’instruire ?
Or nous, nous avons la pensée de Christ.

1 Corinthiens 2.616

Who has gone up to heaven and come down?
Who has gathered the wind in his hands?
Who has bound up the waters in a cloak?
Who has established all the ends of the earth?
What is his name,
and what is the name of his son—
if you know?

Proverbs 30:4

Qui est monté au ciel, et qui en est descendu ?
Qui a recueilli le vent dans ses poings ?
Qui a serré les eaux dans un vêtement ?
Qui a établi toutes les extrémités de la terre ?
Quel est son nom, et quel est le nom de son fils,
Si tu le sais ?

Proverbes 30.4

These questions express the conviction that knowledge based solely on observation of creation can never fully comprehend God.

Ces questions expriment la conviction que la connaissance basée uniquement sur l’observation de la création ne peut jamais comprendre pleinement Dieu.

The rhetorical question, What is his name, and what is his son’s name? is remarkable since the obvious answer is that God is the only one who moves between heaven and earth and who controls the wind and the waters. What, then, does the text mean by asking about his son? The Christian reader naturally thinks of the Son of God, but the purpose of the words here is simply to say that no mere human being (whether father or son) has done these things, and that God is “the Holy One” whose ways are high and exalted, infinitely greater than “the understanding of man”.

La question rhétorique « Quel est son nom, et quel est le nom de son fils ? » est remarquable puisque la réponse évidente est que Dieu est le seul qui se déplace entre le ciel et la terre et qui contrôle le vent et les eaux. Que veut donc dire le texte en demandant le nom de son fils ? Le lecteur chrétien pense naturellement au Fils de Dieu, mais le but des mots ici est simplement de dire qu’aucun simple être humain (père ou fils) n’a fait ces choses, et que Dieu est « le Saint » dont les voies sont hautes et élevées, infiniment plus grandes que « l’intelligence de l’homme ».

Who has measured the waters in the hollow of his hand
or marked off the heavens with the span of his hand?
Who has gathered the dust of the earth in a measure
or weighed the mountains on a balance
and the hills on the scales?
Who has directed the Spirit of the Lord,
or who gave him counsel?
Who did he consult?
Who gave him understanding
and taught him the paths of justice?
Who taught him knowledge
and showed him the way of understanding?

Isaiah 40:12–14

Qui a mesuré les eaux dans le creux de sa main,
Fixé les dimensions des cieux avec la paume,
Celle de toute la poussière de la terre dans un tiers de mesure ?
Qui a pesé les montagnes au crochet
Et les collines à la balance ?
Qui a fixé une mesure à l’Esprit de l’Éternel,
Et qui lui a fait connaître son avis ?
Avec qui a-t-il délibéré,
Pour en recevoir de l’instruction ?
Qui lui a appris le sentier du droit ?
Qui lui a enseigné la sagesse
Et fait connaître le chemin de l’intelligence ?

Ésaïe 40.12–14

Every word of God is pure;
he is a shield to those who take refuge in him.
Don’t add to his words,
or he will rebuke you, and you will be proved a liar.

Proverbs 30:5, 6

Toute parole de Dieu est éprouvée.
Il est un bouclier pour ceux qui se réfugient en lui.
N’ajoute rien à ses paroles,
De peur qu’il ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur.

Proverbes 30.5,6

God’s words are a proven foundation for one’s life. The proverb’s emphasis on every “word” underscores the truthfulness, trustworthiness and reliability of the Bible, not just in its overall message but also of every detail. This verse supplies support for the doctrine of the “plenary” (full, complete) inspiration of Scripture, extending even to “every word.”

Les paroles de Dieu constituent un fondement éprouvé pour la vie d’une personne. L’accent mis par le proverbe sur chaque “parole” souligne la véracité, la fiabilité et le sérieux de la Bible, non seulement dans son message global mais aussi dans chaque détail. Ce verset apporte un soutien à la doctrine de l’inspiration “plénière” (pleine, complète) de l’Écriture, qui s’étend même à “chaque mot”.

Human wisdom is limited, the wisest people recognize their ignorance, truth resides in the word of God, and no one should think he is able to enhance the wisdom that God has given.

La sagesse humaine est limitée, les personnes les plus sages reconnaissent leur ignorance, la vérité réside dans la parole de Dieu, et personne ne devrait penser qu’il est capable d’améliorer la sagesse que Dieu a donnée.

God—his way is perfect;
the word of the Lord is pure.
He is a shield to all who take refuge in him.

Psalm 18:30; 2 Samuel 22:31

Les voies de Dieu sont parfaites,
La parole de l’Éternel est éprouvée ;
Il est un bouclier pour tous ceux qui se réfugient en lui.

Psaume 18.31 ; 2 Samuel 22.31

Your word is completely pure,
and your servant loves it.

Psalm 119:140

Ta promesse est entièrement éprouvée,
Et ton serviteur l’aime.

Psaume 119.140

You must not add anything to what I command you or take anything away from it, so that you may keep the commands of the Lord your God I am giving you.

Deuteronomy 4:2

Vous n’ajouterez rien à la parole que je vous commande, et vous n’en retrancherez rien ; mais vous observerez les commandements de l’Éternel, votre Dieu, tels que je vous les donne.

Deutéronome 4.2

Two things I ask of you;
don’t deny them to me before I die:
Keep falsehood and deceitful words far from me.
Give me neither poverty nor wealth;
feed me with the food I need.
Otherwise, I might have too much and deny you, saying, “Who is the Lord?”
or I might have nothing and steal, profaning the name of my God.

Proverbs 30:7–9

Je te demande deux choses :
Ne me les refuse pas, avant que je meure !
Éloigne de moi la vanité et la parole mensongère ;
Ne me donne ni pauvreté, ni richesse,
Accorde-moi le pain qui m’est nécessaire,
De peur qu’étant rassasié, je ne te renie
Et ne dise : Qui est l’Éternel ?
Ou qu’étant dans la pauvreté, je ne commette un vol
Et ne porte atteinte au nom de mon Dieu.

Proverbes 30.7–9

This is the prayer of a man who is truly seeking wisdom. He asks God to give him an honest heart and complete satisfaction in himself (far from the dangers caused by the extremes of poverty and wealth). If he were to possess too much, he would risk losing his dependence on God, and if he were to fall into penury, he would be tempted to give in to discouragement and apathy.

C’est la prière d’un homme qui recherche vraiment la sagesse. Il demande à Dieu de lui donner un cœur honnête et une totale satisfaction en lui (loin des dangers provoqués par les extrêmes de la pauvreté et de la richesse). S’il se mettait à posséder trop, il risquerait de ne plus dépendre de Dieu, et s’il lui arrivait de tomber dans la disette, il serait tenté de se laisser aller au découragement et à l’apathie.

Give us this day our daily bread.

Matthew 6:11

Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien.

Matthieu 6.11

Be careful that you don’t forget the Lord your God by failing to keep his commands, ordinances, and statutes that I am giving you today. When you eat and are full, and build beautiful houses to live in, and your herds and flocks grow large, and your silver and gold multiply, and everything else you have increases, be careful that your heart doesn’t become proud and you forget the Lord your God who brought you out of the land of Egypt, out of the place of slavery. He led you through the great and terrible wilderness with its poisonous snakes and scorpions, a thirsty land where there was no water. He brought water out of the flint rock for you. He fed you in the wilderness with manna, which your fathers had not known, in order to humble and test you, so that in the end he might cause you to prosper. You may say to yourself, “My power and my own ability have gained this wealth for me,” but remember that the Lord your God gives you the power to gain wealth, in order to confirm his covenant he swore to your fathers, as it is today. If you ever forget the Lord your God and follow other gods to serve them and bow in worship to them, I testify against you today that you will perish. Like the nations the Lord is about to destroy before you, you will perish if you do not obey the Lord your God.

Deuteronomy 8:11–20

Garde-toi d’oublier l’Éternel, ton Dieu, au point de ne pas observer ses commandements, ses ordonnances et ses prescriptions que je te donne aujourd’hui. Lorsque tu mangeras et te rassasieras, lorsque tu bâtiras et habiteras de belles maisons, lorsque ton gros et ton menu bétail se multiplieront, que l’argent et l’or se multiplieront pour quoi et que tout ce qui est à toi se multipliera, (prends garde), de peur que ton cœur ne s’élève et que tu n’oublies l’Éternel, ton Dieu, qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude. Il t’a fait marcher dans ce grand et redoutable désert, pays des serpents brûlants, des scorpions et de la soif, où il n’y a pas d’eau ; il a fait jaillir pour toi de l’eau du rocher de granit, il t’a fait manger dans le désert la manne que tes pères ne connaissent pas, afin de t’humilier et de t’éprouver, pour te faire ensuite du bien. (Garde-toi) de dire en ton cœur : ma force et la vigueur de ma main m’ont acquis ces richesses. Tu te souviendras de l’Éternel, ton Dieu, car c’est lui qui te donne de la force pour acquérir ces richesses, afin de confirmer, comme il le fait aujourd’hui, son alliance qu’il a juré à tes pères. Si tu oublies vraiment l’Éternel, ton Dieu, et que tu te rallies à d’autres dieux, si tu leur rends un culte et te prosternes devant eux, je vous atteste aujourd’hui que vous périrez. Oui, vous périrez comme les nations que l’Éternel fait périr devant vous, parce que vous n’aurez pas écouté la voix de l’Éternel, votre Dieu.

Deutéronome 8.11–20

Then he told them a parable: “A rich man’s land was very productive. He thought to himself, ‘What should I do, since I don’t have anywhere to store my crops? I will do this,’ he said. ‘I’ll tear down my barns and build bigger ones and store all my grain and my goods there. Then I’ll say to myself, “You have many goods stored up for many years. Take it easy; eat, drink, and enjoy yourself.”‘
But God said to him, ‘You fool! This very night your life is demanded of you. And the things you have prepared—whose will they be?’
That’s how it is with the one who stores up treasure for himself and is not rich toward God.”

Luke 12:16–21

Et il leur dit une parabole :
La terre d’un homme riche avait beaucoup rapporté. Il raisonnait en lui-même et disait : Que ferai-je ? car je n’ai pas de place pour amasser mes récoltes. Voici, dit-il, ce que je ferai : j’abattrai mes greniers, j’en bâtirai de plus grands, j’y amasserai tout mon blé et mes biens, et je dirai à mon âme : Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années ; repose-toi, mange, bois et réjouis-toi. Mais Dieu lui dit : Insensé ! cette nuit même ton âme te sera redemandée ; et ce que tu as préparé, à qui cela sera-t-il ? Il en est ainsi de celui qui accumule des trésors pour lui-même, et qui n’est pas riche pour Dieu.

Luc 12.16–21

Don’t slander a servant to his master
or he will curse you, and you will become guilty.

Proverbs 30:10

Ne calomnie pas un serviteur auprès de son maître,
De peur qu’il ne te maudisse et que tu ne te rendes coupable.

Proverbes 30.10

This proverb warns against someone speaking lies specifically against a servant to the servant’s master, which could damage the servant’s position and livelihood. But in such a case the slanderer is warned against committing such an injustice because the servant is likely to utter a curse against the slanderer (that is, he would express a wish that judgment would fall on the slanderer). The fact that the slanderer would then be found guilty indicates that God hears and judges rightly.

Ce proverbe met en garde contre quelqu’un qui profère des mensonges à l’encontre d’un serviteur auprès de son maître, ce qui pourrait nuire à la position et aux moyens de subsistance de ce dernier. Mais dans ce cas, le calomniateur est mis en garde contre une telle injustice car le serviteur risque de prononcer une malédiction contre le calomniateur (c’est-à-dire qu’il souhaiterait que le jugement tombe sur le calomniateur). Le fait que le calomniateur soit alors reconnu coupable indique que Dieu entend et juge avec justesse.

There is a generation that curses its father
and does not bless its mother.
There is a generation that is pure in its own eyes,
yet is not washed from its filth.
There is a generation—how haughty its eyes
and pretentious its looks.
There is a generation whose teeth are swords,
whose fangs are knives,
devouring the oppressed from the land
and the needy from among mankind.

Proverbs 30:11–14

Il est une engeance qui maudit son père
Et qui ne bénit pas sa mère.
Il est une engeance qui se croit pure
Et qui n’est pas lavée de son ordure.
Il est une engeance dont les yeux sont hautains
Et les paupières élevées.
Il est une engeance dont les dents sont des épées
Et les mâchoires des couteaux,
Pour dévorer et (faire disparaître) de la terre les malheureux
Et de l’humanité les pauvres.

Proverbes 30.11–14

Here are four types of loathsome people: those who show no respect to parents, those who are atrociously immoral but who refuse to admit it, those who are arrogant, and those who plunder the poor.

Voici quatre types de personnes détestables : ceux qui ne respectent pas leurs parents, ceux qui sont atrocement immoraux mais qui refusent de l’admettre, ceux qui sont arrogants et ceux qui pillent les pauvres.

Certain sins can permeate an entire society or an era in a particular way.

Certains péchés peuvent imprégner de façon particulière une société tout entière ou une époque.

The leech has two daughters: “Give, Give!”
Three things are never satisfied;
four never say, “Enough!”:
Sheol; a childless womb; earth, which is never satisfied with water;
and fire, which never says, “Enough!”

Proverbs 30:15, 16

La sangsue a deux filles : Donne ! donne !
Trois choses sont insatiables,
Quatre ne disent jamais : Assez !
Le séjour des morts, la femme stérile,
La terre, qui n’est pas rassasiée d’eau,
Et le feu, qui ne dit jamais : Assez !

Proverbes 30.15,16

The two ends of the leech look the same, and the animal seems to have no function except to devour. This may be a common byword used to describe a selfish or demanding person. It is easy to see in what sense the four things in these verses are insatiable, but it is harder to guess at the point of the list. It may be that this was simply a byword used of any situation or task that has no end, and that it is here simply to say that life is full of such situations and tasks.

Les deux extrémités de la sangsue se ressemblent, et l’animal semble n’avoir d’autre fonction que de dévorer. Il s’agit peut-être d’un mot courant utilisé pour décrire une personne égoïste ou exigeante. Il est facile de voir dans quel sens les quatre choses de ces versets sont insatiables, mais il est plus difficile de deviner le sens de cette liste. Il se peut qu’il s’agisse simplement d’un mot utilisé pour désigner une situation ou une tâche qui n’a pas de fin, et qu’il s’agisse ici simplement de dire que la vie est pleine de telles situations et tâches.

What does a person gain for all his efforts
that he labours at under the sun?
A generation goes and a generation comes,
but the earth remains forever.
The sun rises and the sun sets;
panting, it returns to the place where it rises.
Gusting to the south,
turning to the north,
turning, turning, goes the wind,
and the wind returns in its cycles.
All the streams flow to the sea,
yet the sea is never full;
to the place where the streams flow,
there they flow again.

Ecclesiastes 1:3–7

Que reste-t-il à l’homme de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ? Une génération s’en va, une génération vient, et la terre subsiste toujours. Le soleil se lève, le soleil se couche ; il aspire (à retourner) vers le lieu d’où il se lèvera. Allant vers le sud, tournant vers le nord, tournant, tournant, ainsi va le vent, le vent qui reprend ses circuits. Tous les fleuves vont à la mer, et la mer n’est point remplie ; vers le lieu où ils coulent, les fleuves continuent à couler.

Ecclésiaste 1.3–7

As for the eye that ridicules a father
and despises obedience to a mother,
may ravens of the valley pluck it out
and young vultures eat it.

Proverbs 30:17

L’œil qui se moque d’un père
Et qui dédaigne l’obéissance envers une mère,
Les corbeaux du torrent le perceront,
Et les petits de l’aigle le dévoreront.

Proverbes 30.17

The contemptuous look can be as poisonous as words. Dishonour toward parents, evidence of breakdown in the most basic human relationship, deserves the ultimate curse. Agir regards respect for parents as supremely important.

Le regard méprisant peut être aussi venimeux que les mots. Le déshonneur envers les parents, preuve de la rupture de la relation humaine la plus fondamentale, mérite la malédiction ultime. Pour Agir, le respect des parents est primordial.

A wise son brings joy to his father,
but a foolish son, heartache to his mother.

Proverbs 10:1

Un fils sage fait la joie d’un père,
Et un fils insensé le chagrin de sa mère.

Proverbes 10.1

A man fathers a fool to his own sorrow;
the father of a fool has no joy.

Proverbs 17:21

Celui qui donne naissance à un insensé aura du chagrin ;
Le père d’un fou ne peut pas se réjouir.

Proverbes 17.21

Three things are too wondrous for me;
four I can’t understand:
the way of an eagle in the sky,
the way of a snake on a rock,
the way of a ship at sea,
and the way of a man with a young woman.

This is the way of an adulteress:
she eats and wipes her mouth
and says, “I’ve done nothing wrong.”

Proverbs 30:18–20

Il y a trois choses qui sont au-dessus de ma portée,
Même quatre que je ne connais pas :
La trace de l’aigle dans les cieux,
La trace du serpent sur le rocher,
La trace du navire au milieu de la mer,
Et la trace de l’homme chez la jeune fille.
Telle est la voie de la femme adultère :
Elle mange et s’essuie la bouche,
Puis elle dit : Je n’ai pas fait de mal.

Proverbes 30.18–20

Verses 18 and 19 show four ways that cannot be understood, either because they leave no traces or because they are so easily, yet mysteriously, mastered.

Les versets 18 et 19 montrent quatre voies qui ne peuvent être comprises, soit parce qu’elles ne laissent pas de traces, soit parce qu’elles sont si facilement, mais mystérieusement, maîtrisées.

The expression eats and wipes her mouth is a metaphor for sexual intercourse—her adultery has become as natural to her as eating.

L’expression “mange et s’essuie la bouche” est une métaphore du rapport sexuel — son adultère lui est devenu aussi naturel que de manger.

The adulteresseats and wipes her mouth, and says she has done no wrong. Taking the words literally, what she says is true; eating is no sin. But eating here is symbolic of her life of adultery—wiping the mouth after eating suggests cleaning herself after illicit sex. She is of the opinion that after she has washed up, nothing remains of the sexual encounter and there are no moral ramifications to her behaviour.

La femme adultèremange et s’essuie la bouche, et dit qu’elle n’a pas fait de mal. Si l’on prend les mots au pied de la lettre, ce qu’elle dit est vrai ; manger n’est pas un péché. Mais manger est ici symbolique de sa vie d’adultère — s’essuyer la bouche après avoir mangé suggère qu’elle se nettoie après un rapport sexuel illicite. Elle est d’avis qu’après s’être lavée, il ne reste rien de la rencontre sexuelle et que son comportement n’a aucune conséquence morale.

Hypocrisy is illustrated by means of four analogies taken from nature: 1° an eagle leaves no trace of its passage through the air; 2° the snake that crawls on the rock leaves no trace either; 3° the wake of a ship lasts only a few seconds; 4° a man leaves no trace of his union with a young girl. All these actions remain hidden, which is why they are appropriate to illustrate the hypocrisy of the adulteress who hides the evidence of her shame while claiming her innocence.

L’hypocrisie est illustrée au moyen de quatre analogies tirées de la nature : 1° un aigle ne laisse aucun trace de son passage dans les airs ; 2° le serpent qui rampe sur le rocher n’y laisse pas de trace non plus ; 3° le sillage d’un navire ne dure que quelques secondes ; 4° un homme ne laisse pas de trace de son union avec une jeune fille. Toutes ces actions restent cachées, c’est pourquoi elles sont appropriées pour illustrer l’hypocrisie de la femme adultère qui dissimule les preuves de sa honte tout en clamant son innocence.

The earth trembles under three things;
it cannot bear up under four:
a servant when he becomes king,
a fool when he is stuffed with food,
an unloved woman when she marries,
and a servant girl when she ousts her queen.

Proverbs 30:21–23

À cause de trois choses, la terre peut trembler,
À cause de quatre, elle ne peut rester patiente :
À cause d’un esclave qui vient à régner,
D’un fou qui est rassasié de pain,
À cause d’une femme dédaignée qui se marie,
Et d’une servante qui hérite de sa maîtresse.

Proverbes 30.21–23

These verses are likely a figure of speech for an intolerable state of affairs. The four persons described here are insufferable because they have been granted things they have no capacity to enjoy or handle wisely. A modern example would be a person who is promoted above his level of competence.

Ces versets sont probablement une figure de rhétorique pour désigner un état de choses intolérable. Les quatre personnes décrites ici sont insupportables parce qu’on leur a accordé des choses qu’elles n’ont pas la capacité d’apprécier ou de gérer avec sagesse. Un exemple moderne serait une personne qui est promue au-dessus de son niveau de compétence.

Four things on earth are small,
yet they are extremely wise:
ants are not a strong people,
yet they store up their food in the summer;
hyraxes are not a mighty people,
yet they make their homes in the cliffs;
locusts have no king,
yet all of them march in ranks;
a lizard can be caught in your hands,
ye tit lives in kings’ palaces.

Proverbs 30:24–28

Il y a quatre (animaux) qui sont les plus petits de la terre
Et cependant des plus sages :
Les fourmis, peuple sans force,
Préparant en été leur nourriture ;
Les damans, peuple sans puissance,
Placent leur demeure dans les rochers ;
Les sauterelles n’ont point de roi
Et elles sortent toutes par divisions ;
Le lézard que tu peux prendre dans les mains,
Et qui se trouve dans les palais des rois.

Proverbes 30.24–28

Many proverbs show an interest in nature as a parable on human life. The creatures are wise because they are able to surmount some serious inherent weakness and to survive well. These gifts of wisdom, to each according to its kind, are given by the Creator of all. These gifts of wisdom, to each according to his kind, are given by the Creator of all. The wisdom found in each of them reveals the beauty of the Creator and his creation.

De nombreux proverbes montrent un intérêt pour la nature comme parabole de la vie humaine. Les animaux sont sages parce qu’elles sont capables de surmonter une grave faiblesse inhérente et de bien survivre. Ces dons de sagesse, à chacun selon son espèce, sont donnés par le Créateur de tous. La sagesse que l’on constate en chacun d’eux révèle la beauté du Créateur et de sa création.

These creatures are weak and small but give important lessons. The lesson fo the ants is in making provision for the future; the lesson of the rock badgers (the hyrax) is in taking care to have a place of refuge; the lesson of the locusts is cooperation; and the lesson of the lizard is that even the humblest creature can attain to the highest circles of society.

Ces animaux sont faibles et petits mais donnent des leçons importantes. La leçon des fourmis est de prendre des dispositions pour l’avenir ; la leçon des damans (l’hyrax) est de prendre soin d’avoir un lieu de refuge ; la leçon des sauterelles est la coopération ; et la leçon du lézard est que même la créature la plus humble peut atteindre les plus hauts cercles de la société.

From this comes the principle that hard work, diligence, organization, foresight and resourcefulness are better than sheer force, which implies the superiority of wisdom over power.

Il en ressort le principe selon lequel le travail, la diligence, l’organisation, la prévision et la débrouillardise valent mieux que la force pure, ce qui implique la supériorité de la sagesse sur la puissance.

Go to the ant, you slacker!
Observe its ways and become wise.
Without leader, administrator, or ruler,
it prepares its provisions in summer;
it gathers its food during harvest.
How long will you stay in bed you slacker?
When will you get up from your sleep?
A little sleep, a little slumber,
a little folding of the arms to rest,
and your poverty will come like a robber,
your need, like a bandit.

Proverbs 6:6–11

Va vers la fourmi, paresseux ;
Considère ses voies et deviens sage.
Elle qui n’a ni capitaine,
Ni officier, ni maître ;
Elle prépare en été sa nourriture,
Elle amasse pendant la moisson de quoi manger.
Paresseux, jusques à quand seras-tu couché ?
Quand te lèveras-tu de ton sommeil ?
Un peu de sommeil, un peu d’assoupissement,
Un peu croiser les mains en te couchant…
Et la pauvreté te surprendra, comme un rôdeur,
Et la disette comme un homme en armes.

Proverbes 6.6–11

Three things are stately in their stride;
four are stately in their walk:
a lion, which is mightiest among beasts
and doesn’t retreat before anything;
a strutting rooster; a goat;
and a king at the head of his army.

Proverbs 30:29–31

Il y en a trois qui ont une belle allure,
Et quatre qui ont une belle démarche :
Le lion, le héros des animaux,
Qui ne recule devant personne ;
L’animal de combat aux reins (solides), ou le bouc,
Et le roi dont l’armée est avec lui.

Proverbes 30.29–31

The observation of rule and order in both animal and human society indicates that both are products of the same Creator’s genius.

L’observation de la règle et de l’ordre dans la société animale et humaine indique que toutes deux sont des produits du même génie du Créateur.

The king is the main point here; the animals serve as comparisons. The lesson is that a king’s majesty is not in himself (in contrast to the animals) but in his subjects.

Le roi est le point central ici ; les animaux servent de comparaison. La leçon est que la majesté d’un roi ne réside pas en lui-même (contrairement aux animaux) mais dans ses sujets.

A large population is a king’s splendour,
but a shortage of people is a ruler’s devastation.

Proverbs 14:28

Quand le peuple est nombreux, c’est l’ornement d’un roi ;
Quand la population diminue, c’est la ruine du prince.

Proverbes 14.28

The king and these three animals are examples of wise, majestic and disciplined behaviour. Each illustrates the power and wisdom of the Creator, and the dignity and confidence that characterize those who move wisely through life.

Le roi et ces trois animaux sont des exemples d’un comportement sage, plein de majesté et discipliné. Chacun d’eux illustre la puissance et la sagesse du Créateur, ainsi que la dignité et la confiance qui caractérisent ceux qui avancent avec sagesse dans la vie.

If you have been foolish by exalting yourself
or if you’ve been scheming,
put your hand over your mouth.
For the churning of milk produces butter,
and twisting a nose draws blood,
and stirring up anger produces strife.

Proverbs 30:32, 33

Si tu es fou d’orgueil,
Et si tu as de mauvaises intentions, (mets) la main sur la bouche :
Car la pression du lait produit de la crème,
La pression du nez produit du sang,
Et la pression de la colère produit des querelles.

Proverbes 30.32,33

Stop talking; cease your scheming and provocation. Provocation leads to strife. Those given to obnoxious and conniving behaviour would do well to become quiet and still, or they will soon be embroiled in conflict.

Cessez de parler ; cessez vos manigances et vos provocations. La provocation mène à la discorde. Ceux qui ont un comportement odieux et complice feraient bien de se taire et de rester tranquilles, sinon ils seront bientôt en conflit.


The words of Agur son of Jakeh. The pronouncement.

The man’s oration to Ithiel, to Ithiel and Ucal:

I am more stupid than any other person,
and I lack a human’s ability to understand.
I have not gained wisdom,
and I have no knowledge of the Holy One.
Who has gone up to heaven and come down?
Who has gathered the wind in his hands?
Who has bound up the waters in a cloak?
Who has established all the ends of the earth?
What is his name,
and what is the name of his son—
if you know?
Every word of God is pure;
he is a shield to those who take refuge in him.
Don’t add to his words,
or he will rebuke you, and you will be proved a liar.

Two things I ask of you;
don’t deny them to me before I die:
Keep falsehood and deceitful words far from me.
Give me neither poverty nor wealth;
feed me with the food I need.
Otherwise, I might have too much and deny you, saying, “Who is the Lord?”
or I might have nothing and steal,
profaning the name of my God.

Don’t slander a servant to his master
or he will curse you, and you will become guilty.
There is a generation that curses its father
and does not bless its mother.
There is a generation that is pure in its own eyes,
yet is not washed from its filth.
There is a generation—how haughty its eyes
and pretentious its looks.
There is a generation whose teeth are swords,
whose fangs are knives,
devouring the oppressed from the land
and the needy from among mankind.

The leech has two daughters: “Give, Give!”
Three things are never satisfied;
four never say, “Enough!”:
Sheol; a childless womb;
earth, which is never satisfied with water;
and fire, which never says, “Enough!”

As for the eye that ridicules a father
and despises obedience to a mother,
may ravens of the valley pluck it out
and young vultures eat it.

Three things are too wondrous for me;
four I can’t understand:
the way of an eagle in the sky,
the way of a snake on a rock,
the way of a ship at sea,
and the way of a man with a young woman.

This is the way of an adulteress:
she eats and wipes her mouth
and says, “I’ve done nothing wrong.”

The earth trembles under three things;
it cannot bear up under four:
a servant when he becomes king,
a fool when he is stuffed with food,
an unloved woman when she marries,
and a servant girl when she ousts her queen.

Four things on earth are small,
yet they are extremely wise:
ants are not a strong people,
yet the store up their food in the summer;
hyraxes are not a mighty people,
yet they make their homes in the cliffs;
locusts have no king,
yet all of them march in ranks;
a lizard can be caught in your hands,
yet it lives in kings’ palaces.

Three things are stately in their stride;
four are stately in their walk:
a lion, which is mightiest among beasts
and doesn’t retreat before anything;
a strutting rooster; a goat;
and a king at the head of his army.

If you have been foolish by exalting yourself
or if you’ve been scheming,
put your hand over your mouth.
For the churning of milk produces butter,
and twisting a nose draws blood,
and stirring up anger produces strife.

Proverbs 30

Paroles d’Agour, fils de Yaqé.
Sentence de cet homme pour Itiel, pour Itiel, et pour Oukal.

Certes, je suis plus bête que n’importe qui
Et je n’ai pas une intelligence humaine ;
Je n’ai pas appris la sagesse
Et je ne connais pas la science des saints.

Qui est monté au ciel, et qui en est descendu ?
Qui a recueilli le vent dans ses poings ?
Qui a serré les eaux dans un vêtement ?
Qui a établi toutes les extrémités de la terre ?
Quel est son nom, et quel est le nom de son fils,
Si tu le sais ?

Toute parole de Dieu est éprouvée.
Il est un bouclier pour ceux qui se réfugient en lui.
N’ajoute rien à ses paroles,
De peur qu’il ne te reprenne et que tu ne sois trouvé menteur.

Je te demande deux choses :
Ne me les refuse pas, avant que je meure !
Éloigne de moi la vanité et la parole mensongère ;
Ne me donne ni pauvreté, ni richesse,
Accorde-moi le pain qui m’est nécessaire,
De peur qu’étant rassasié, je ne te renie
Et ne dise : Qui est l’Éternel ?
Ou qu’étant dans la pauvreté, je ne commette un vol
Et ne porte atteinte au nom de mon Dieu.

Ne calomnie pas un serviteur auprès de son maître,
De peur qu’il ne te maudisse et que tu ne te rendes coupable.
Il est une engeance qui maudit son père
Et qui ne bénit pas sa mère.
Il est une engeance qui se croit pure
Et qui n’est pas lavée de son ordure.
Il est une engeance dont les yeux sont hautains
Et les paupières élevées.
Il est une engeance dont les dents sont des épées
Et les mâchoires des couteaux,
Pour dévorer et (faire disparaître) de la terre les malheureux
Et de l’humanité les pauvres.

La sangsue a deux filles : Donne ! donne !
Trois choses sont insatiables,
Quatre ne disent jamais : Assez !
Le séjour des morts, la femme stérile,
La terre, qui n’est pas rassasiée d’eau,
Et le feu, qui ne dit jamais : Assez !

L’œil qui se moque d’un père
Et qui dédaigne l’obéissance envers une mère
Les corbeaux du torrent le perceront,
Et les petits de l’aigle le dévoreront.
Il y a trois choses qui sont au-dessus de ma portée,
Même quatre que je ne connais pas :
La grace de l’aigle dans les cieux,
La trace du serpent sur le rocher,
La trace du navire au milieu de la mer,
Et la trace de l’homme chez la jeune fille.
Telle est la voie de la femme adultère :
Elle mange et s’essuie la bouche,
Puis elle dit : Je n’ai pas fait de mal.

À cause de trois choses, la terre peut trembler,
À cause de quatre, elle ne peut rester patiente :
À cause d’un esclave qui vient à régner,
D’un fou qui est rassasié de pain,
À cause d’une femme dédaignée qui se marie,
Et d’une servant qui hérite de sa maîtresse.

Il y a quatre (animaux) qui sont les plus petits de la terre
Et cependant des plus sages :
Les fourmis, peuple sans force,
Préparent en été leur nourriture ;
Les damans, peuple sans puissance,
Placent leur demeure dans les rochers ;
Les sauterelles n’ont point de roi
Et elles sortent toutes par divisions ;
Le lézard que tu peux prendre dans les mains,
Et qui se trouve dans les palais des rois.

Il y en a trois qui ont une belle allure,
Et quatre qui ont une belle démarche :
Le lion, le héros des animaux,
Qui ne recule devant personne ;
L’animal de combat aux reins (solides), ou le bouc,
Et le roi dont l’armée est avec lui.

Si tu es fou d’orgueil,
Et si tu as de mauvaises intentions, (mets) la main sur la bouche :
Car la pression du lait produit de la crème,
La pression du nez produit du sang,
Et la pression de la colère produit des querelles.

Proverbes 30

Cet étude est adapté des ressources : ESV Reformation Study Bible, ESV Study Bible, et La Sainte Bible avec commentaires de John MacArthur

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s