Passage

Passage

I pray not only for these, but also for those who believe in me through their word. May they all be one, as you, Father, are in me and I am in you. May they also be in us, so that the world may believe you sent me. I have given them the glory you have given me, so that they may be one as we are one. I am in them and you are in me, so that they may be made completely one, that the world may know you have sent me and have loved them as you have loved me.
Father, I want those you have given me to be with me where I am, so that they will see my glory, which you have given me because you loved me before the world’s foundation. Righteous Father, the world has not known you. However, I have known you, and they have known that you sent me. I made your name known to them and will continue to make it known, so that the love you have loved me with may be in them and I may be in them.

John 17:20–26

Ce n’est par pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un ; comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi, qu’eux aussi soient [un] en nous, afin que le monde croie que tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un comme nous sommes un—moi en eux, et toi en moi—, afin qu’il soient parfaitement un, et que le monde connaisse que tu m’a envoyé et que tu les as aimés, comme tu m’as aimé. Père, je veux que là où je suis, ceux que tu m’as donnée, soient aussi avec moi, afin qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. Père juste, le monde ne t’a pas connu ; mais moi, je t’ai connu, et ceux-ci ont connu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferai connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi, je sois en eux.

Jean 17.20–26

Quotes

Citations

Chapter 11: The Gospel—What Makes It Ultimately Good: Seeing Glory or Being Glorious?

Chapitre 11 : L’Évangile — le bien ultime : contempler la gloire ou être glorieux ?

“Father, I want those you have given me to be with me where I am, so that they will see my glory, which you have given me because you loved me before the world’s foundation. Righteous Father, the world has not known you. However, I have known you, and they have known that you sent me. I made your name known to them and will continue to make it known, so that the love you have loved me with may be in them and I may be in them.”

John 17:24–26

Père, je veux que là où je suis, ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi, afin qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. Père juste, le monde ne t’a pas connu ; mais moi, je t’ai connu, et ceux-ci ont connu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferai connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que moi, je sois en eux.

Jean 17.24–26

The best news of the Christian gospel is that the supremely glorious Creator of the universe has acted in Jesus Christ’s death and resurrection to remove every obstacle between us and himself so that we may find everlasting joy in seeing and savouring his infinite beauty. The saving love of God is his doing whatever must be done, at great cost to himself, and for the least deserving, so that he might enthrall them with what will make them supremely happy forever, namely, himself. Therefore, the gospel of God and the love of God are expressed finally and fully in God’s gift of himself for our everlasting pleasure.

La meilleure nouvelle de l’Évangile est celle-ci: étant suprêmement glorieux, le Créateur de l’univers a levé, au moyen de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ, tout obstacle se dressant entre lui et nous, de sorte que nous puissions découvrir une joie sans fin en contemplant sa beauté infinie. Dieu, dans son amour, a fait tout ce qu’il fallait pour sauver ceux qui le méritaient le moins en payant un prix très élevé, et ainsi rendre irrésistible ce qui leur donnera un bonheur éternel, c’est-à-dire lui-même. L’Évangile et l’amour de Dieu sont donc pleinement et définitivement exprimés dans le don de Dieu lui-même, pour notre joie éternelle.

You reveal the path of life to me;
in your presence is abundant joy;
at your right hand are eternal pleasures.

Psalm 16:11

Tu me feras connaître le sentier de la vie ;
Il y a abondance de joies devant ta face,
Des délices éternelles à ta droite.

Psaume 16.11

They that have Christ, they have a soul-satisfying portion. They have the truest pleasures and comforts. Here is to be found the proper happiness of the soul. Least liable to accidents and change. … Here is the best employment for the understanding. … Such as have Christ, they have better and greater riches than others. … Better honour. … Far better pleasures than sensual men. The joys are more exquisitely delighting than ever was enjoyed by the greatest epicure. [There are] no pleasures like those that are by the enlightenings of the Spirit of Christ, the discoveries of the beauty of Christ and the manifestations of his love.1

Jonathan Edwards

Ceux qui possèdent Christ ont une portion qui satisfait leur âme. Ils connaissent les plaisirs et les réconforts les plus authentiques. C’est auprès de lui que l’âme découvre le vrai bonheur, car il n’est sujet ni aux accidents ni aux changements […] C’est ainsi que l’on emploie le mieux sa réflexion […] Ceux qui possèdent Christ ont des richesses bien meilleures et bien plus abondantes que quiconque […] et également plus d’honneur […] ainsi que des plaisirs supérieurs à ceux des hommes sensuels. Le plus grand épicurien n’éprouve pas de joies aussi exquises. L’illumination de l’Esprit de Christ produit des plaisirs incomparables, la découverte de la beauté de Christ et les manifestations de son amour.1

Jonathan Edwards

Jesus sais that the pure are blessed—because “they shall see God” (Matt. 5:8).

Jésus a dit que ceux qui ont le cœur pur sont heureux, parce qu’ils « verront Dieu » (Mt 5.8).

Blessed are the pure in heart,
for they will see God.

Matthew 5:8

Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu !

Matthieu 5.8

I have asked one thing from the Lord;
it is what I desire:
to dwell in the house of the Lord
all the days of my life,
gazing on the beauty of the Lord
and seeking him in his temple.

Psalm 27:4

Je demande à l’Éternel une chose, que je recherche ardemment :
Habiter toute ma vie dans la maison de l’Éternel,
Pour contempler la magnificence de l’Éternel
Et pour admirer son temple.

Psaume 27.4

Beholding the beauty of God has always been the supreme desire of those who know him best.

Ceux qui ont la meilleure connaissance de Dieu ont toujours désirés par-dessus tout contempler sa beauté.

The love of God and the gospel of God are radically God-centred. God loves us by giving us himself to enjoy. The gospel is good news because it announces to us that God has acted in Christ not just that we may have heaven, but so that we may have God.

L’amour de Dieu et son Évangile sont radicalement axés sur lui. Dieu nous aime en s’offrant lui-même pour notre plus grand bonheur. L’Évangile est une bonne nouvelle parce qu’il nous annonce que Dieu a agi à travers Christ pour nous procurer non seulement le ciel, mais aussi lui-même.

Anyone who does not remain in Christ’s teaching but goes beyond it does not have God. The one who remains in that teaching, this one has both the Father and the Son.

2 John 9

Quiconque va plus loin et ne demeure pas dans la doctrine du Christ n’a pas Dieu ; celui qui demeure dans la doctrine a le Père et le Fils.

2 Jean 9

The greatest good of the gospel is “having God” as our treasure forever.

Le plus grand bien de l’Évangile consiste à recevoir Dieu pour trésor perpétuel.

The God-centred love of God is foreign to fallen human beings. We have absorbed a definition of love that makes us the centre. The natural, human definition of love is making much of someone.

Les êtres humains déchus n’ont aucune connaissance de l’amour de Dieu axé sur lui-même. Nous avons adhéré à une définition de l’amour qui nous place en son centre. La définition humains de l’amour correspond à faire grand cas d’une personne.

The ground of natural love is finally me, not God. If you make much of me, I feel loved, because I am the final ground of my happiness. God is not in that place. He should be, but he is not. That is what it means to be unconverted and natural. The deepest foundation of my happiness is me.

L’amour naturel repose sur le moi plutôt que sur Dieu. Si l’on m’attache beaucoup d’importance, je me sens aimé, car mon bonheur est fondé sur moi-même. Dieu devrait occuper la place centrale dans mon cœur, mais ce n’est pas le cas. C’est ce que signifie être une personne non convertie, un homme naturel. Mon bonheur s’appuie profondément sur moi-même.

Man is capable of many good deeds while in the glow of human praise. Who systems of imitation Christianity can be built on distorted images of the love of God and the gospel of God.

L’être humain est capable d’accomplir beaucoup de bien sous les feux des éloges humains. Des systèmes complets d’imitations du christianisme peuvent s’ériger sur des images déformées de l’amour de Dieu et de son Évangile.

This is … the … difference between the joy of the hypocrite, and the joy of the true saint. The [hypocrite] rejoices in himself; self is the first foundation of his joy: the [true saint] rejoices in God. … True saints have their minds, in the first place, inexpressibly pleased and delighted with the sweet ideas of the glorious and amiable nature of the things of God. And this is the spring of all their delights, and the cream of all their pleasures. … But the dependence of the affections of hypocrites is in a contrary order: they first rejoice … that they are made so much of by God; and then on that ground, he seems in a sort, lovely to them.2

Jonathan Edwards

La différence entre la joie de l’hypocrite et celle du véritable saint est la suivante. [L’hypocrite] se réjouit en lui-même, il fonde sa joie sur le « moi ». Le [véritable saint] se réjouit en Dieu […] Les vrais saints s’occupent d’abord, avec une joie inexprimable, de ce qui concerne les gloires ineffables et la nature aimable des choses de Dieu. Ils y trouvent tous leurs délices et le meilleur de tous leurs plaisirs […] Les hypocrites font toutefois l’inverse : ils sont heureux en premier lieu… de ce que Dieu leur donne de l’importance et, en partant de ce principe, Dieu leur semble, en quelque sorte, agréable.2

Jonathan Edwards

So it is possible even to see God as “in a sort, lovely” when we are not even genuine Christians. If he can be seen as a servant of our self-love, then we can see him as lovely. If he will make much of us, then we will be willing, up to a point, to make much of him.

Dieu peut donc paraître « en quelque sorte, agréable » à des gens qui ne sont pas vraiment croyants. S’ils le voient comme étant au service de leur amour de soi, ils peuvent être attirés à lui. Si le Seigneur fait grand cas d’eux, ils veulent bien, jusqu’à un certain point, faire grand cas de lui.

There is a sense in which God does indeed make much of his people But the difference is that for unconverted persons, it is precisely God’s making much of them taht is the ground of their joy. The issue is not merely whether God may approve or even praise his people. The issue is: Where does the foundation of our joy life? What is the bottom of our happiness? Is it ourselves or is it God?

Il est vrai que Dieu accorde une grande valeur à son peuple. Cependant, les non-croyants font reposer leur joie uniquement sur ce fait. La question n’est pas de savoir si Dieu approuve ou fait l’éloge de son peuple, mais de déterminer sur quel fondement repose notre joie. Sur quoi notre bonheur se base-t-il ? Sur nous ou sur Dieu ?

Christian conversion is the spiritual awakening of our souls to the glory of God as the ground of our joy. Conversion is the spiritual discovery that being loved by God is not the divine endorsement of our passion for self-exaltation. In fact, being loved by God is the merciful destruction of that passion. And the destruction is not an end in itself. It is to make room for the supernatural experience of truly being loved by God—that is, being enabled by him to enjoy God-exaltation as an end in itself. Spiritual God-exaltation is not a means to the pleasure of self-exaltation.

La conversion chrétienne se résume à une âme qui s’éveille à la gloire de Dieu comme source de as joie ; c’est la découverte spirituelle selon laquelle Dieu n’approuve pas notre désir d’exaltation de soi. En fait, dans sa miséricorde et parce qu’il nous aime, Dieu détruit ce désir. Cependant, son œuvre ne s’achève pas là ; elle a pour but de faire place à l’expérience surnaturelle qui consiste à être réellement aimé par Dieu alors qu’il nous rend capables de l’exalter comme une fin en soi. L’acclamation spirituelle de Dieu n’est pas un moyen de parvenir à l’exaltation de soi.

Being loved by God is the wonderful replacement of self as the foundation of our joy. In the place of self comes the glory of God.

Être aimé de Dieu remplace merveilleusement bien le « moi » comme fondement de notre joie. La gloire de Dieu se substitue au « moi ».

God’s best gift is not the gift of self-esteem. God’s best gift is God—for our everlasting and ever-increasing enjoyment.

Le meilleur don de Dieu n’est pas l’estime de soi, mais Dieu lui-même, pour notre joie croissante et éternelle.

Heaven is not a hall of mirrors. Or maybe we should say, heaven is a world in which all created things have become mirrors, and all of them are tilted to a 45 degree angle. Everywhere we look—in every creature—we see the reflection of God.

Le ciel n’est pas une pièce remplie de miroirs. Ou peut-être devrais-je plutôt dire que c’est un monde où toutes le choses créées sont devenues des miroirs qui, placés à un angle de 45 degrés, reflètent l’image de Dieu plutôt que la nôtre.

It is impossible to see until Christ lifts the veil and we are able to see the glory of God as our greatest treasure. Then it not only makes sense that his love would be the gift of himself, but we experience it.

Il nous est impossible de le voir correctement avant que Christ lève le voile sur nos yeux et nous permette de considérer la gloire de Dieu comme notre plus grand trésor. Alors, non seulement nous comprenons que son amour est, ultimement le don de lui-même, mais nous en faisons également l’expérience.

God uses means to lift the veil, and one of those means is Scripture.

L’Écriture compte parmi les moyens dont Dieu se sert pour lever le voile qui se trouve sur nos yeux.

Now a man was sick, Lazarus from Bethany, the village of Mary and her sister Martha. Mary was the one who anointed the Lord with perfume and wiped his feet with her hair, and it was her brother Lazarus who was sick. So the sisters sent a message to him: “Lord, the one you love is sick.”
When Jesus heard it, he said, “This sickness will not end in death but is for the glory of God, so that the Son of God may be glorified through it.” Now Jesus loved Martha, her sister, and Lazarus. So when he heard that he was sick, he stayed two more days in the place where he was.

John 11:1–6

Il y avait un malade, Lazare, de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa sœur. Marie était celle qui oignit de parfum le Seigneur et lui essuya les pieds avec ses cheveux, et c’était son frère Lazare qui était malade. Les sœurs envoyèrent dire à Jésus : Seigneur, voici : celui que tu aimes est malade. Après avoir entendu cela Jésus dit : Cette maladie n’est pas pour la mort, mais pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle.
Or Jésus aimait Marthe et sa sœur et Lazare. Quand il eut appris que celui-ci était malade, il resta encore deux jours à l’endroit où il était.

Jean 11.1–6

Jesus let Lazarus die because he loved him and his sisters. In letting Lazarus die in order to raise him from the dead his aim is to show the glory of God the Father and God the Son. In this costly revelation of his glory he would be loving this family. The primary way that Jesus loved this family was by doing what he must do to display to them in a compelling way his own glory.

Jésus a laissé mourir Lazare parce qu’il l’aimait, lui et ses sœurs. En laissant Lazare mourir pour ensuite le ressusciter, il voulait montrer la gloire de Dieu le Père et celle de Dieu le Fils. En manifestant ainsi sa gloire, il démontrait son affection envers cet homme et ses sœurs. D’agir de manière à montrer sa propre gloire de façon convaincante à cette famille s’avérait son principal moyen de les aimer.

For most people, love is whatever puts human value and human well-being at the highest point.

La société définit généralement l’amour comme étant quelque chose qui donne la priorité à l’être humain et à son bien-être.

Let us learn from Jesus what love is and what our true well-being is. Love is doing whatever you need to do to help people see and savour the glory of God in Christ forever and ever. Love keeps God central. Love means helping people see and savour Christ forever.

Apprenons de Jésus la signification de l’amour et de notre véritable bien-être. L’amour cherche à faire tout le nécessaire pour aider des gens à contempler et à goûter la gloire de Dieu en Christ pour toujours. Il donne la place centrale à Dieu. Aimer les gens c’est les aider à voir et à savourer Christ pour toujours.

Seeing the glory of God in Christ is the highest gift and the greatest pleasure we are capable of. Giving us this is what love is.

Contempler la gloire de Dieu en Christ constitue pour nous le don ultime et la plus grande joie que nous soyons capables d’éprouver.

Father, I want those you have given me to be with me where I am, so that they will see my glory, which you have given me because you loved me before the world’s foundation.

John 17:24

Père, je veux que là où je suis, ceux que tu m’as donnés soient aussi avec moi, afin qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant al fondation du monde.

Jean 17.24

The love of Jesus drives him to pray for us, and then die for us, not that our value may be central, but that his glory may be central, and so taht we may see it and savour it for all eternity. This is the greatest good in the good news of the gospel.

C’est parce que Jésus nous aime qu’il prie pour nous et qu’il est mort pour nous, non pas pour que nous soyons glorifiés, mais pour que sa gloire soit prépondérante, de sorte que nous la voyions et la savourions pour l’éternité. Voilà ce qui est ultimement bon dans la Bonne Nouvelle.

Do we feel loved by God because God makes much of us or because God, at great cost to himself, did all that needed to be done through Jesus Christ so that we might enjoy making much of him forever?

Nous sentons-nous aimés de Dieu parce qu’il fait grand cas de nous ou parce qu’il a fait tout le nécessaire par Jésus-Christ pour que nous soyons en mesure de faire grand cas de lui pour l’éternité ?

There is a sense in which God does make much of us. However, this fact is not the ultimate foundation of our joy.

Dieu nous accorde beaucoup d’importance. Cependant ce fait ne doit pas être le fondement ultime de notre joie.

The way God has made much of us is by creating us in his image and calling this creation “very good.” Then, after the fall, he pursues the restoration of that fallen image. But he goes beyond restoration to a new level of transformation, namely, conformity to the incarnate Son of God.

Dieu nous a créés à son image et a déclaré que sa création était très bonne. Puis, après la chute, il a travaillé à la restauration de cette image déchue. Il a cependant poussé la restauration à un niveau supérieur de transformation, soit à notre conformité avec son Fils incarné.

So God created man in his own image;
he created him in the image of God;
he crated them male and female. …
God saw all that he had made, and it was very good indeed.

Genesis 1:27, 31

Dieu créa l’homme à son image :
Il le créa à l’image de Dieu,
Homme et femme il les créa. …
Dieu vit alors tout ce qu’il avait fait, et voici : c’était très bon.

Genèse 1.27,31

Therefore, if anyone is in Christ, he is a new creation; the old has passed away, and see, the new has come!

2 Corinthians 5:17

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici: (toutes choses) sont devenues nouvelles.

2 Corinthiens 5.17

For we are his workmanship, created in Christ Jesus for good works, which God prepared ahead of time for us to do.

Ephesians 2:10

Car nous sommes son ouvrage, nous avons été créés en Christ-Jésus pour des œuvres bonnes que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.

Éphésiens 2.10

[You] have put on the new self. You are being renewed in knowledge according to the image of your Creator.

Colossians 3:10

[Vous] avez revêtu la nature nouvelle qui se renouvelle en vue d’une pleine connaissance selon l’image de celui qui l’a créée.

Colossiens 3.10

The aim of God’s creative work in his people is to conform us to the image of Christ.

Dans son œuvre créatrice envers son peuple, Dieu a pour but de le conformer à l’image de Christ.

For those he foreknew he also predestined to be conformed to the image of his Son, so that he would be the firstborn among many brothers and sisters.

Romans 8:29

Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin qu’il soit le premier-né d,un grand nombre de frères.

Romains 8.29

We all, with unveiled faces, are looking as in a mirror at the glory of the Lord and are being transformed into the same image from glory to glory; this is from the Lord who is the Spirit.

2 Corinthians 3:18

Nous tous, qui le visage dévoilé, reflétons comme un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit.

2 Corinthiens 3.18

We will see the beauty of God, and we will reflect the beauty of God. We will see glory, and we will be glorious.

Nous contemplerons la beauté de Dieu et nous la refléterons. Nous verrons la gloire et nous serons glorieux.

We must be like Christ in order to see the fullness of his glory.

Nous devons ressembler à Christ pour contempler la plénitude de sa gloire.

Christ died and rose form the dead as the firstborn of many brothers so that he would be seen and enjoyed as preeminent, superior, gloriously great.

Christ est mort et est ressuscité comme le premier-né de beaucoup de frères afin que ceux-ci jouissent de lui en tant qu’Être supérieur, prééminent et glorieusement sublime.

Our destiny to be like Christ is ultimately about being prepared and enabled to see and savour the glory of his superiority. Christ is ever and always supreme above his brothers. We become like him not merely to be his brothers—which is true and wonderful—but mainly to have a nature that is fully able to be in awe of him as the one who has “first place in everything” (Col. 1:18).

Notre ressemblance à Christ nous prépare à voir et à goûter la gloire de sa supériorité. Christ est et sera toujours supérieur à ses frères. Ce n’est pas seulement pour être ses frères que nous devenons comme lui, bien que cela soit vrai et magnifique, c’est surtout pour avoir une nature pleinement capable de s’émerveiller devant celui qui est « en tout le premier » (Col 1.18).

Our likeness to Christ is a goal. A glorious goal. But it is not the ultimate goal. Seeing and savouring and showing the supremacy of Christ is the ultimate goal.

Notre ressemblance à Christ s’agit bien d’un but glorieux, mais ce n’est pas le but ultimate. Celui-ce se définit ainsi : voir, savourer et démontrer la suprématie de Christ.

It is right to pursue likeness to Christ. But the question is, why? What is the root of our motivation?

Il est juste de chercher à ressembler à Christ, mais pour quelle raison doit-on le faire ? Sur quoi repose notre motivation ?

  • Do I want to be strong like Christ, so I will be admired as strong, or so that I can defeat every adversary that would entice me to settle for any pleasure less than admiring the strongest person in the universe, Christ?
  • Do I want to be wise like Christ, so I will be admired as wise and intelligent, or so that I can discern and admire the One who is most truly wise?
  • Do I want to be holy like Christ, so that I can be admired as holy, or so that I can be free from all unholy inhibitions that keep me from seeing and savouring the holiness of Christ?
  • Do I want to be loving like Christ, so that I will be admired as a loving person, or so that I will enjoy extending to others, even in sufferings, the all-satisfying love of Christ?
  • Est-ce que je veux être fort comme Christ pour que l’on admire ma force ou pour être en mesure de vaincre tout ennemi désirant m’inciter à jouir de tout plaisir inférieur à celui d’admirer la personne la plus puissante de l’univers, Christ ?
  • Est-ce que je veux être sage comme Christ pour que l’on m’admire pour ma sagesse et mon intelligence ou pour être en mesure de discerner et d’admirer celui qui possède toute la sagesse ?
  • Est-ce que je veux être saint comme Christ pour que l’on m’admire comme personne sainte our pour être libéré de toute inhibition malsaine qui m’empêcherait de voir Christ et de jouir de sa sainteté ?
  • Est-ce que je veux être rempli d’amour comme Christ pour que l’on m’admire comme personne aimante ou pour être capable de manifester l’amour pleinement satisfaisant de Christ à d’autres, même au milieu des souffrances ?

Everything in Romans 8:29–30—all of God’s work, his choosing us, predestining us, calling us, justifying us, bringing us to final glory—is designed by God not ultimately to make much of us, but to free us and fit us to enjoy seeing and making much of Christ forever.

Tout ce qui est énuméré dans Romains 8.29,30 (l’œuvre de Dieu, la prédestination, l’appel, la justification, la glorification finale), Dieu l’a conçu non pas pour faire, au final, grand cas de nous, mais pour nous libérer et nous rendre aptes à contempler Christ et à lui accorder la plus grande importance, pour toujours.

For those he foreknew he also predestined to be conformed to the image of his Son, so that he would be the firstborn among many brothers and sisters. And those he predestined, he also called; and those he called, he also justified; and those he justified, he also glorified.

Romans 8:29, 30

Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin qu’il soit le premier-né d’un grand nombre de frères. Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés ; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés, et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés.

Romains 8.29,30

The ultimate benefit of the gospel, which makes all its other parts good news, is neither being nor seeing, but delighting and displaying.

Le bien ultime de l’Évangile, celui qui fait de toutes ses composantes une bonne nouvelle, n’est ni de voir ni de ressembler à Dieu, mais de faire de lui ses délices et de la manifester.

For God who said, “Let light shine out of darkness,” has shone in our hearts to give the light of the knowledge of God’s glory in the face of Jesus Christ.

2 Corinthians 4:6

Car Dieu qui a dit : La lumière briller du sein des ténèbres ! a brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu su la face de Christ.

2 Corinthiens 4.6

Blessed are the pure in heart,
for they will see God.

Matthew 5:8

Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu !

Matthieu 5.8

Becoming and beholding are a means to the end of delighting and displaying.

Contempler et devenir sont des moyens de parvenir à un but : prendre plaisir en Dieu et témoigner de lui.

Internally, the affection of delight itself magnifies the worth of God as our supreme treasure. God is glorified in us when we are satisfied in him. Externally, Christ-exalting deeds flow from this enjoyment of Christ.

L’homme intérieur, en se délectant de Dieu, exalte sa valeur et fait de lui son trésor suprême. Quand Dieu nous satisfait, il est glorifié à travers nous. Extérieurement, les actes qui exaltent Christ découlent de notre plaisir en sa personne.

For from him and through him
and to him are all things.
To him be the glroy forever. Amen.

Romans 11:36

Tout est de lui, par lui et pour lui ! À lui la gloire dans tous les siècles. Amen !

Romains 11.36

The ultimate and greatest good of the gospel is not self-admiration or self-exaltation, but being able to see the glory of God without disintegrating, and being able to delight in the glory of Christ with the very delight of God the Father for his own Son, and being able to do visible Christ-exalting deeds that flow from this delight.

Le plus grand bien de l’Évangile ne consiste pas à nous admirer ou à nous exalter nous-mêmes, mais à être en mesure de contempler la gloire de Dieu sans être annihilés. Cela implique aussi d’être capables de nous délecter de la gloire de Christ comme le Père le fait pour son propre Fils, d’être aptes à faire des gestes qui honorent Christ et qui découlent des délices que nous trouvons en lui.

The great and final good of the gospel is God.

Le bien ultime de l’Évangile est Dieu.

Conclusion: God Is the Gospel—Now Let Us Sacrifice and Sing

Conclusion : Dieu est l’Évangile : offrons maintenant des sacrifices et chantons !

More than that, I also consider everything to be a loss in view of the surpassing value of knowing Christ Jesus my Lord. Because of him I have suffered the loss of all things and consider them dung, so that I may gain Christ.

Philippians 3:8

Et même je considère tout comme une perte à cause de l’excellence de la connaissance du Christ-Jésus, mon Seigneur. À cause de lui, j’ai accepté de tout perdre, et je considère tout comme des ordures, afin de gagner Christ.

Philippiens 3.8

I long and yearn
for the courts fo the Lord;
my heart and flesh cry out for the living God.

Psalm 84:2

Mon âme soupire, elle défaille après les parvis de l’Éternel,
Mon cœur et ma chair acclament le Dieu vivant.

Psaume 84.3

Be Thou my Vision, O Lord of my heart;
Naught be all else to me, save that Thou art
Thou my best Thought, by day or by night,
Waking or sleeping, Thy present my lgiht.

Dallan Forgaill

Sois seul ma vision, ô Roi de mon cœur
Brise en moi tout autre désir, Seigneur !
Dès l’aube du jour, conduis mes pensées
Qu’en ta présence, je reste comblé.

Sois seul ma vision

No human being can lay down his life for others in order that others might treasure him, and call it love. It would not be love. It would be a distraction—and in relation to God, treason.

Aucun individu ne pourrait prétendre agir par amour en offrant sa vie pour d’autre afin qu’ils le chérissent. Ce ne serait pas de l’amour, mais une distraction et, à l’égard de Dieu, une trahison.

If I would love you, I must do what Jesus did. I must live and die to give you God. That’s what Jesus did. That’s what God does. God’s highest act of love is giving us himself to love.

Pour vous aimer comme il se doit, il me faut imiter Jésus : vivre et mourir pour vous présenter Dieu. C’est ce qu’on fait Jésus et Dieu. L’acte d’amour suprême de Dieu, c’est qu’il s’offre à nous pour que nous puissions l’aimer.

Christ loves by suffering to give us God. We love by suffering to give God to others. Giving ourselves without giving God looks loving to the world. But it is not. If we would love like Christ, we will bear whatever pains it takes to make Christ’s glory seen. The aim of love—whether by gospel word or giving up our life—is to enthrall the beloved with the glory of Christ in the face of God forever.

Christ a prouvé son amour en souffrant pour nous présenter Dieu. Nous aimons et nous souffrons pour faire connaître Dieu à tous. Donner sa vie sans présenter Dieu pourrait sembler charitable aux yeux du monde, mais il n’en est rien. Si nous voulons aimer comme Christ, nous supporterons tout pour manifester la gloire de Christ. L’amour a pour but (qu’il s’agisse de proclamer l’Évangile ou de donner sa vie) de produire une fascination éternelle, chez les bien-aimés, pour la gloire de Christ su la face de Dieu.

Seeing and savouring and displaying the glory fo Christ—without any sin, and with the mighty aid of the Spirit is the—is the final joy promised in the gospel. Nothing else in the gospel is good news unless it leads to this—the enjoyment of the glory of God in Christ.

La joie finale que promet l’Évangile, c’est que nous puissions voir sa gloire, la savourer et la manifester, en l’absence du péché et grâce à la puissance du Saint-Esprit. Aucun autre élément de l’Évangile n’est une bonne nouvelle s’il ne nous mène pas à la jouissance de la gloire de Dieu en Christ.

The Christian gospel is not merely that Jesus died and rose again; and not merely that these events appease God’s wrath, forgive sin, and justify sinners; and not merely that this redemption gets us out of hell and into heaven; but that they bring us to the glory of God in the face of Jesus Christ as our supreme, all-satisfying, and everlasting treasure.

L’Évangile ne se résume pas à la mort et à la résurrection. deJésus qui ont apaisé la colère de Dieu, qui nous ont acquis le pardon des péchés et qui ont justifié des pécheurs. La Bonne Nouvelle ne se réduit pas, non plus, au fait que la rédemption nous épargne l’enfer et nous ouvre le ciel. Toutes ces choses nous amènent en présence de Dieu, où nous pouvons contempler sa gloire sur la face de Christ, notre trésor suprême et éternellement satisfaisant.

For Christ also suffered for sins once for all, the righteous for the unrighteous, that he might bring you to God.

1 Peter 3:18

En effet, Christ aussi est mort une seule fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de vous amener à Dieu.

1 Pierre 3.18

There is no salvation through the gospel where the best and highest and final good in the gospel is not seen and savoured. That good is the glory, the worth, the beauty, the treasure of Christ himself who is true God and true man.

L’Évangile ne sauve pas ceux qui n’en contemplent pas le bien ultime. Ce trésor suprême, c’est la gloire, la valeur, la beauté et la richesse de Christ qui est véritablement Dieu et homme.


  1. Jonathan Edwards, “Glorifying in the Savior,” in Sermons and Discourses 1723-1729, in The Works of Jonathan Edwards, vol. 14, ed. Kenneth P. Minkema (New Haven, Conn.: Yale University Press, 1997), 467.
  2. Jonathan Edwards, Religious Affections, in The Works of Jonathan Edwards, vol. 2, ed. John Smith (New Haven, Conn.: Yale University Press, 1959), 249-250. Emphasis added.

Summary

Résumé

We usually feel loved when we are placed at the center of what is valuable and worthy of honour and affection. This is why God’s love often seems so strange to us. Indeed, since God is the ultimate good of the gospel, he does not want to put us at the center of all that is valuable and honourable. Rather, he wants to allow us to contemplate him as the most precious good worthy of our affection.

We still matter to God. The greatest hope of glorification for believers is to be glorified in the image of Christ. Indeed, sanctification allows us to be transformed more and more into his image until the day we are perfectly glorified in his image. This glorification will not make us more valuable than God. On the contrary, it will allow us to be a light that shines from the ultimate treasure we hold: God himself. We will be like God, but more importantly, we will reflect God perfectly for our own pleasure for all eternity.

The end of all things is found in our eternal admiration of the glory of God. All the gifts of the gospel lead us to this end. All trials will be transformed into joy and will be tied to the perfect blessings of God for the ultimate purpose of our eternal admiration of His glory. When we see this glory perfectly, we will want only to worship and praise God in whom we will find complete satisfaction.

Nous nous sentons généralement aimés lorsqu’on nous place au centre de ce qui a de la valeur et de ce qui est digne d’honneur et d’affection. C’est pourquoi l’amour de Dieu nous semble souvent si étrange. En effet, puisque Dieu est le bien ultime de l’Évangile, celui-ci ne désire pas nous mettre au centre de tout ce qui est précieux et honorable. Il veut plutôt nous permettre de le contempler en tant que bien le plus précieux et digne de notre affection.

Nous avons tout de même de l’importance aux yeux de Dieu. Le plus grand espoir de glorification pour les croyants est de pouvoir se glorifier en l’image de Christ. En effet, la sanctification nous permet d’être transformés de plus en plus à son image jusqu’au jour où nous serons parfaitement glorifiés en son image. Cette glorification ne fera pas en sorte que nous aurons une plus grande valeur que Dieu. Au contraire, elle nous permettra d’être une lumière qui resplendit de l’ultime trésor que nous détenons : Dieu lui-même. Nous serons semblables à Dieu, mais plus important encore, nous refléterons Dieu de manière parfaite pour notre propre plaisir, et ce, pour l’éternité.

La finalité de toute chose se trouve dans notre admiration éternelle de la gloire de Dieu. Tous les dons de l’Évangile nous mènent vers cette fin. Toutes les épreuves seront transformées en joie et seront arrimées aux bénédictions parfaites de Dieu dans le but ultime que nous admirions éternellement sa gloire. Lorsque nous verrons parfaitement cette gloire, nous ne voudrons qu’adorer et louer Dieu en qui nous trouverons complètement notre satisfaction.


Hymn

Hymne

Be Thou My Vision

Be Thou my Vision, O Lord of my heart;
Naught be all else to me, save that Thou art;
Thou my best Thought, by day or by night,
Waking or sleeping, Thy presence my light.

Be Thou my Wisdom, and Thou my true Word;
I ever with Thee and Thou with me, Lord;
Thou my great Father, I Thy true son;
Thou in me dwelling, and I with Thee one.

Be Thou my battle Shield, Sword for the fight;
Be Thou my Dignity, Thou my Delight;
Thou my soul’s Shelter, Thou my high Tower:
Raise Thou me heavenward, O Power of my power.

Riches I heed not, nor man’s empty praise,
Thou mine Inheritance, now and always:
Thou and Thou only, first in my heart,
High King of Heaven, my Treasure Thou art.

High King of Heaven, my victory won,
May I reach Heaven’s joys, O bright Heaven’s Sun!
Heart of my own heart, whatever befall.
Still be my Vision, O Ruler of all.

Sois seul ma vision

Sois seul ma vision, ô Roi de mon cœur
Brise en moi tout autre désir, Seigneur !
Dès l’aube du jour, conduis mes pensées
Qu’en ta présence, je reste comblé.

Sois ma sagesse, Parole de vie
Garde-moi en toi, nourris mon esprit !
Père tout-puissant, en moi. tudemeures
Je suis ton enfant, uni à ton cœur.

Le renom, l’argent, ne m’attirent pas
Mon héritage à jamais tu seras !
Toi seul, oui toi seul, premier dans mon cœur
Grand Roi céleste, puits de mon bonheur.

Grand Roi céleste, pour moi victorieux
Éveille mon âme aux plaisirs de s cieux !
Ô cœur de mon cœur, qu’importe mon sort
Reste ma vision, Seigneur je t’implore !

Refraine :
Ô Dieu, sois le centre, et mon plus grand bien !
Ô Jésus, ma gloire, mon cœur t’appartient !


Questions

Questions

  1. What is the greatest good of the gospel? (page 148)
  2. Why don’t fallen human beings really understand or know the love of God? (page 148)
  3. How is truly being loved by God defined on page 151?
  4. What is the aim of God’s creative work in his people? (page 156)
  5. After reading chapter 11, define in your own words what conversion is. How does this understanding of conversion differ from other descriptions you have heard before?
  6. On page 159, John Piper offers a series of questions to determine if our desire to be Christ-like honours God. Take some time to think about this and search your hearts.
  7. In this chapter, John Piper talks about seeing God, being like God, savouring God, and speaking about God. How are these four aspects of the ultimate goal of the gospel related? How will they be manifested in eternity? (Chap. 11.)
  8. On pages 165-168, John Piper provides a summary of the book God is the Gospel. In a short paragraph, provide your own summary of the contents of this book.
  9. Describe how (3) knowing that God is the Gospel will impact your proclamation of the Gospel.
  10. Describe how (3) knowing that God is the Gospel will impact your sanctification.
  1. Quel est le plus grand bien de l’Évangile ? (page 177)
  2. Pourquoi les êtres humains déchus ne comprennent-ils pas ou ne connaissent-ils pas vraiment l’amour de Dieu ? (page 177)
  3. Comment est défini le fait d’être vraiment aimé par Dieu à la page 180 ?
  4. Quel est le but de l’œuvre créatrice de Dieu envers son peuple ? (page 186)
  5. Après avoir lu le chapitre 11, définissez en vos propres mots ce qu’est la conversion. De quelle manière cette compréhension de la conversion diffère-t-elle des autres descriptions que vous avez déjà entendues ?
  6. Aux pages 190-191, John Piper propose une série de questions afin de déterminer si notre désir d’être à l’image de Christ honore Dieu. Prenez le temps d’y réfléchir et de sonder vos coeurs.
  7. Dans ce chapitre, John Piper parle de voir Dieu, d’être comme Dieu, de savourer Dieu et de témoigner de Dieu. De quelle manière ces quatre aspects de l’objectif ultime de l’Évangile sont-ils liés ? Comment se manifesteront-ils dans l’éternité ? (Chap. 11.)
  8. Aux pages 197-200, John Piper fait un résumé de l’ouvrage Dieu est l’Évangile. Dans un court paragraphe, faites votre propre résumé du contenu de ce livre.
  9. Décrivez de quelles façons (3) le fait de savoir que Dieu est l’Évangile aura un impact sur votre proclamation de l’Évangile.
  10. Décrivez de quelles façons (3) le fait de savoir que Dieu est l’Évangile aura une influence sur votre sanctification.

Applications

Applications

  1. What part of this study stood out to you the most? Why or why not?
  2. This week, pray for an unbeliever you know. Pray for God to enlighten their heart. Then look for an opportunity to build a relationship with that person by asking about their desire to see and admire the best in the world.
  1. Quelle partie de cette étude vous a le plus marqué ? Pourquoi ?
  2. Cette semaine, priez pour un non-croyant que vous connaissez. Priez pour que Dieu illumine son coeur. Cherchez, par la suite, une occasion de bâtir une relation avec cette personne en la questionnant au sujet de son désir de voir et d’admirer ce qu’il y a de plus beau dans ce monde.x

Section Headings

Titres des sections

  • Chapter 11: The Gospel—What Makes It Ultimately Good: Seeing Glory or Being Glorious?
    • Praise Is to the Ego What Sex Is to the Body
    • When Unconverted People Get Religion
    • How Hypocrites Rejoice in God
    • God Does in a Sense Make Much of Us
    • Conversion: The Merciful Destruction of Inferior Joy
    • God Uses Texts to Lift the Veil
    • The Strange Timing of the Love of Christ
    • The Unintelligible Love of Christ
    • How Christ Love Us with Christ-Exalting Power
    • The Unfair Dichotomy
    • How Has God Made Much of Us?
    • We Will See Glory, and We Will Be Glorious
    • We Must Be Like Christ in Order to See the Fullness of His Glory
    • A Personal Test for What Is Ultimate in Our Hearts
    • Not Finally Being and Seeing, but Delighting and Displaying
    • The Displaying of God’s Glory Will Be Spiritual and Physical
    • An Endless Wave of Increasing Revelation of Divine Glory
  • Conclusion: God Is the Gospel—Now Let Us Sacrifice and Sing
    • It Is Not Love If It Doesn’t Give God
    • The Indispensable, Literal, Factual, Historical Core of the Gospel
    • The Final Good That Makes the Good News Good Is God
    • God Is the Gospel
    • The Transforming Power of the Glory of Christ in the Gospel
    • Now Let Us Pray and Sacrifice and Sing
    • Fourteen Centuries of Songs that Savour Christ
  • Chapitre 11 : L’Évangile — le bien ultime : contempler la gloire ou être glorieux ?
    • Christ, une portion qui satisfait l’âme
    • Les éloges sont à l’ego ce que la sexualité est au corps
    • Lorsque des non-croyants découvrent la religion
    • Des hypocrites qui se réjouissent en Dieu
    • Dans un sens, Dieu fait grand cas de nous
    • La conversion : la destruction miséricordieuse d’une joie inférieure
    • Dieu utilise l’Écriture pour lever le voile
    • Le moment propice, mais étrange de l’amour de Christ
    • L’amour incompréhensible de Christ
    • Christ nous aime à travers une prière qui l’exalte
    • Une dichotomie injuste
    • De quelle manière Dieu a-t-il fait grand cas de nous ?
    • Nous verrons la gloire et nous serons glorieux
    • Nous devons ressembler à Christ pour contempler la plénitude de sa gloire
    • Qu’est-ce qui occupe la place ultime dans notre cœur ?
    • Le plus grand bien de l’Évangile : faire de Dieu ses délices et manifester sa gloire
    • Le témoignage de sa gloire sera autant spirituel que physique
    • Une révélation croissante de la gloire divine
  • Conclusion : Dieu est l’Évangile : offrons maintenant des sacrifices et chantons !
    • Nous n’aimons pas si nous ne présentons pas Dieu
    • L’essence littérale, factuelle et historique de l’Évangile
    • Ce qui est ultimement bon et qui fait de l’Évangile une bonne nouvelle
    • Dieu est l’Évangile
    • La puissance transformatrice de la gloire de Christ dans l’Évangile
    • À présent, prions, offrons un sacrifice et chantons
    • Quatorze siècles de chants qui exaltent Christ

Cette étude est tirées des livres : God Is the Gospel by John Piper, Dieu est l’Évangile de John Piper, et Dieu est l’Évangile (Guide d’étude)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s