Passage clé

Ô vous tous qui avez soif,
Venez vers les eaux,
Même celui qui n’a point d’argent !
Venez, achetez et mangez,
Venez, achetez du vin et du lait,
Sans argent, sans rien payer !
Pourquoi pesez-vous de l’argent
Pour ce qui n’est pas du pain ?
Pourquoi peinez-vous
Pour ce qui ne rassasie pas ?
Écoutez-moi donc
Et mangez ce qui est bon,
Et vous vous délecterez de mets succulents.
Tendez l’oreille et venez à moi,
Écoutez, et votre âme vivra ;
Je conclurai avec vous une alliance éternelle,
Celle de la bienveillance fidèle envers David.
Voici : tu appelleras une nation que tu ne connais pas,
Et une nation qui ne te connaît pas accourra vers toi,
À cause de l’Éternel, ton Dieu,
Du Saint d’Israël,
Qui te donne ta splendeur.

Cherchez l’Éternel
Pendant qu’il se trouve ;
Invoquez-le,
Tandis qu’il est près.
Que le méchant abandonne sa voie,
Et l’homme de rien ses pensées ;
Qu’il retourne à L’Éternel,
Qui aura compassion de lui,
À notre Dieu,
Qui pardonne abondamment.
Car mes pensées ne sont pas vos pensées,
Et vos voies ne sont pas mes voies,
— Oracle de l’Éternel.
Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre,
Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies
Et mes pensées au-dessus de vos pensées.
Comme la pluie et la neige descendent des cieux
Et n’y retournent pas
Sans avoir arrosé, fécondé la terre
Et fait germer (les plantes),
Sans avoir donné de la semence au semeure
Et du pain à celui qui mange,
Ainsi en est-il de ma parole qui sort de ma bouche :
Elle ne retourne pas à moi sans effet,
Sans avoir exécuté ma volonté
Et accompli avec succès
Ce pour quoi je l’ai envoyée.

Oui, vous sortirez dans la joie
Et vous serez conduits dans la paix ;
Les montagnes et les collines
Éclateront en acclamations devant vous,
Et tous les arbres de la campagne battront des mains.
Au lieu des buissons s’élèvera le cyprès,
Au lieu de l’ortie croîtra le myrte ;
Et ce sera pour l’Éternel une renommée,
Un signe perpétuel
Qui ne sera pas retranché.

Ésaïe 55.1–13

Citations du Chapitre 17

Car mes pensées ne sont pas vos pensées.

Ésaïe 55.8

Nous avons tendance à projeter sur Dieu nos attentes naturelles concernant son identité, au lieu de les contrer en laissant la Bible nous étonner par ce que Dieu dit lui-même.

Le passage dans lequel nous trouvons « ses voies ne sont pas nos voies » est tiré d’Ésaïe 55. Il s’agit d’une affirmation étonnante non pas de la mystérieuse providence divine, mais du cœur compatissant de Dieu.

Cherchez l’Éternel
Pendant qu’il se trouve ;
Invoquez-le,
Tandis qu’il est près.
Que le méchant abandonne sa voie,
Et l’homme de rien ses pensées ;
Qu’il retourne à l’Éternel,
Qui aura compassion de lui,
À notre Dieu,
Qui pardonne abondamment.
Car mes pensées ne sont pas vos pensées,
Et vos voies ne sont pas mes voies,
— Oracle de l’Éternel.
Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre,
Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies
Et mes pensées au-dessus de vos pensées.

Ésaïe 55.6–9

La première partie de ce passage nous indique quoi faire. La seconde partie nous dit pourquoi le faire.

Dieu nous appelle à le chercher et à faire appel à lui, et il invite même les méchants à se tourner vers lui. Que se produira-t-il lorsque nous le ferons ? Dieu « aura pitié de » nous. Il s’agit d’une source de profonde consolation, pour nous qui nous éloignons souvent du Père, recherchant la paix de l’âme partout sauf dans son étreinte et ses instructions. Si nous revenons à lui, poussés par une contrition renouvelée, malgré toute la honte et tout le dégoût que nous nous inspirons à nous-mêmes, il ne nous pardonnera pas avec tiédeur. Il ne se lassera pas de nous pardonner. Il ne se contentera pas de nous accepter. Il nous étreindra de nouveau.

Dieu sait que même lorsque nous entendons parler de son pardon empreint de compassion, c’est avec une vision restreinte du cœur d’où émane ce pardon que nous nous attachons à cette promesse. Voilà pourquoi l’Éternel poursuit ainsi :

Car mes pensées ne sont pas vos pensées,
Et vos voies ne sont pas mes voies,
— Oracle de l’Éternel.
Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre,
Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies
Et mes pensées au-dessus de vos pensées.

Ésaïe 55.6–9

Il est impossible, avec notre ancien regard, de voir les expressions de sa miséricorde. Notre perception même de Dieu doit changer.

Mais autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre,
Autant sa bienveillance est efficace pour ceux qui le craignent.

Psaume 103.11

Les voies et les pensées de Dieu ne sont pas nos voies ni nos pensées en ce sens que les siennes sont des pensées d’amour et des voies de compassion qui s’étendent au-delà de notre horizon mental.

Certains interprétaient l’expressions « mes pensées ne sont pas vos pensées » comme constituant une pure distanciation entre Dieu et nous, illustrant l’énorme gouffre entre la divinité sacrée et l’humanité profane. Le passage empruntait en fait une direction diamétralement opposée. Il y a en effet une grande distance entre Dieu et nous ; nous entretenons une vision étriquée au sujet du cœur de Dieu, mais il sait que son cœur penche irrévocablement, ouvertement et invinciblement vers nous.

Car je dis : La bienveillance est bâtie pour l’éternité ;
(Voici) les cieux : en eux tu affermis ta fidélité.

Psaume 89.3

Jamais un homme n’ouvrira librement la bouche pour louer Dieu, à moins qu’il ne soit pleinement convaincu que Dieu, même lorsqu’il est en colère contre son peuple, ne laisse jamais de côté son affection paternelle à son égard.1

Jean Calvin

Lorsque nous parlons du cœur de Dieu, nous parlons de l’inclination de ses affections, de son penchant naturel, de sa façon d’être et de faire.

Même l’amour humain le plus intense n’est qu’un pâle reflet de l’abondance émanant des cieux. Ses pensées sincères envers vous transcendent ce que vous pouvez concevoir. Il a l’intention de vous redonner la splendeur éclatante pour laquelle vous avez été créé. Et cela ne dépend pas du fait que vous vous gardiez pur, mais de celui de lui remettre votre gâchis. Sa puissance est telle qu’il est capable de racheter les pires dimensions de notre passé afin d’en faire les dimensions les plus radieuses de notre avenir. Pour ce faire, nous devons toutefois lui confier ces sombres malheurs.

Oui, vous sortiez dans la joie
Et vous serez conduits dans la paix ;
Les montagnes et les collines
Éclateront en acclamation devant vous,
Et tous les arbres de la campagne battront des mains.
Au lieu des buissons s’élèvera le cyprès,
Au lieu de l’ortie croîtra le myrte ;
Et ce sera pour l’Éternel une renommée,
Un signe perpétuel
Qui ne sera pas retranché.

Ésaïe 55.12,13

Les pensées de Dieu sont tellement élevées au-dessus de nôtres que non seulement il pardonne abondamment celui qui se repent, mais qui plus est, il a résolu de donner à son peuple un avenir si glorieux que nous pourrions difficilement oser l’espérer. Les affections de Dieu envers son peuple croissent au fil des générations, se préparant à émerger lors de la fin de toutes choses.

Si ses voies sont élevées au-dessus de nos voies, elles le sont en raison de notre incompréhension : nous ignorons à quel point il lui plaît de s’abaisser jusqu’à nous.

Car ainsi parle le Très-Haut
Dont la demeure est éternelle
Et dont le nom est saint :
Je demeure dans les lieux élevés et dans la sainteté,
Mais aussi avec l’opprimé
Et celui qui est humilité dans son esprit,
Afin de ranimer les esprits humiliés,
Afin de ranimer les cœurs opprimés.

Ésaïe 57.15

Vers qui le cœur de Dieu, celui qui est exalté au plus haut des cieux, est-il naturellement attiré, selon Ésaïe 57.15 ? Vers les humbles. Dieu de plaît assurément à résider au sein de la douceur et de l’humilité. Il est ainsi fait. Ses voies ne sont pas nos voies.


  1. https://www.bibliaplus.org/fr/commentaries/3/commantire-biblique-de-jean-calvin/psaume/89/2

Questions

  1. Expliquez les concepts : Les gens sont faits à l’image de Dieu. Les gens font Dieu à leur image.
  2. Qu’est-ce qu’Ésaïe 55.6-9 nous dit de faire et pourquoi ?
  3. Comment Dieu répondra-t-il lorsque nous nous tournerons vers lui avec une nouvelle contrition ?
  4. À la lumière d’Esaïe 55.6-9, quel est le sens spécifique de la Bible lorsqu’elle dit que les voies de Dieu ne sont pas nos voies ?
  5. En quoi les voies et les pensées de Dieu sont-elles différentes de nos voies et de nos pensées ?
  6. De quoi parlons-nous lorsque nous parlons du cœur de Dieu ?
  7. Comparez l’amour humain à l’amour de Dieu.
  8. Nous savons intuitivement que Dieu n’est pas comme nous. Mais qu’apprenons-nous d’Ésaïe 55 et du Psaume 103 sur la manière la plus profonde dont Dieu n’est pas comme nous, et qu’est-ce que cela nous dit sur la manière dont nous, humains déchus, sommes programmés ?
  9. Considérez l’affirmation de l’auteur selon laquelle les gens diminuent le cœur du pardon de Dieu. Êtes-vous d’accord avec cette affirmation ? Pourquoi ?
  10. « Il n’est pas comme vous. Même le plus intense des amours humains n’est que l’écho le plus faible de l’abondance en cascade du ciel. » Croyez-vous à cette affirmation ? Comment cela affecte-t-il la façon dont vous vivez votre vie chrétienne aujourd’hui ?
  11. Que devons-nous faire de nos sombres misères ?
  12. Où sont les deux endroits où Dieu aime le plus habiter, selon Ésaïe 57.15 ? Quel est le lien avec Matthieu 11.29 et avec votre propre vie ?

Cet article est adapté de : Doux et humble de cœur de Dane Ortlund et Gentle and Lowly Study Guide de Robert Zink.