Passage clé

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n’est pas jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et voici le jugement : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont aimé les ténèbres plus que la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal a de la haine pour la lumière et ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soit réprouvées ; mais celui qui pratique la vérité vient à la lumière, afin qu’il soit manifeste que ses œuvres sont faites en Dieu.

Jean 3.16–21

Citations du Chapitre 23

… afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous.

Éphésiens 2.7

Si nous vivons pour glorifier Dieu, nous adoptons le seul mode de vie véritablement humanisant. Quel mode de vie pourrait être plus agréable ? À quel point la joie de vivre pour quelqu’un d’autre est énergisante !

De quelles manières glorifions-nous Dieu ? Et dans l’éternité, comment Dieu sera-t-il glorifié pour toujours ?

Un des moyens de glorifier Dieu consiste à lui obéir et à croire que ses voies conduisent à la vie en refusant de penser que nous avons la science infuse.

Au milieu des païens, ayez une bonne conduite, afin que, là où ils vous calomnient comme faisant le mal, ils voient vos œuvres bonnes, et glorifient Dieu au jour de sa visite.

1 Pierre 2.12

La création du monde semble avoir précisément servi à cette fin, à savoir que le Fils éternel de Dieu obtienne une épouse, envers qui il pourrait exercer son infinie bienveillance, et à qui il pourrait, pour ainsi dire, ouvrir son cœur en déversant sur elle l’immensité de sa compassion, de son amour et de sa grâce, de sorte que Dieu en soit glorifié. 1

Jonathan Edwards

Bienveillance s’agit d’une disposition à la gentillesse et à la bonté. Christ est infiniment bienveillant, et l’Histoire lui offre l’occasion d’« ouvrir son cœur en déversant sur [l’humanité] l’immensité de sa compassion, de son amour et de sa grâce ».

La gloire de Christ se voit et se goûte principalement dans son amour pour les pécheurs.

Les âmes des saints enlevés dans les cieux avec Christ le verront tel qu’il se révélera à eux, témoignant de l’infinie richesse de son amour pour eux, qu’il leur a manifesté depuis l’éternité. […] Ils s’abreuveront à la source de l’amour, nageront dans un océan d’amour et seront éternellement enfouis dans une lumière infiniment éclatante et dans les rayons infiniment doux de l’amour divin. 2

Jonathan Edwards

Mais Dieu est riche en miséricorde et, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos fautes, il nous a rendus à la vie avec le Christ — c’est par grâce que vous êtes sauvés — il nous a ressuscité ensemble et fait asseoir ensemble dans les lieux célestes en Christ-Jésus, afin de montrer dans les siècles à venir la richesse surabondante de sa grâce par sa bonté envers nous en Christ-Jésus.

Éphésiens 2.4–7

Dieu nous donne une infinité de la vie dans les nouveaux cieux et sur la nouvelle terre afin de « montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus-Christ ».

L’intérêt même du paradis et de l’éternité est que nous puissions jouir de sa « grâce par sa bonté ».

Si sa grâce par sa bonté est « infinie », c’est dire que nos fautes ne pourront jamais la surpasser.

Il nous envoie sa grâce de manière personnelle, individuelle et éternelle. Il n’envoie pas la grâce de manière abstraite, mais en la personne de Christ. Voilà d’ailleurs pourquoi Paul ajoute immédiatement « en Jésus-Christ ».

Dieu promet à ceux qui sont unis à lui que toute la déchéance qui souille tout sera un jour rembobiné et inversé. Plus grandes auront été nos ténèbres et nos souffrances ici-bas, plus grands seront notre soulagement et notre splendeur dans l’au-delà.

Dans le siècle à venir, nous pénétrerons encore plus profondément dans la grâce de Dieu par sa bonté, dans son cœur même ; et mieux nous la comprendrons, plus nous verrons qu’elle dépasse notre entendement. Cette grâce est infinie.

Dans le cas de ceux qui ne sont pas en Christ, la vie actuelle est la meilleure qu’ils ne connaîtront jamais. Dans le cas de ceux qui sont en Christ, cette vie est la pire qu’ils ne connaîtront jamais.

Le matin de la résurrection, lorsque le soleil de la justice paraîtra dans les cieux, brillant de tout son éclat et de toute sa gloire, il s’avancera comme un époux ; il viendra dans la gloire de son Père, avec tous ses saints anges.

Ce sera effectivement une joyeuse rencontre entre ce glorieux époux et son épouse. Puis l’époux paraîtra dans toute sa gloire sans aucun voile : alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père, quand ils se tiendront à la droite de leur Rédempteur.

Ensuite viendra l’heure où Christ invitera doucement son épouse à entrer avec lui dans le palais de sa gloire, qu’il a préparé à la recevoir depuis la fondation du monde, il la prendra par la main, pour ainsi dire, et l’y conduira à ses côtés : et ces glorieux époux et épouse monteront ensemble, avec toute leur parure, dans les cieux des cieux ; toute la multitude des anges glorieux les servira : et ce Fils et cette fille de Dieu se présenteront ensemble, dans leur gloire et leur joie réunies, devant le Père ; et Christ déclarera : « Me voici, moi et les enfants que Dieu m’a donnés. » : Ils recevront ensemble, au sein de cette relation et de cette union, la bénédiction du Père ; et ils se réjouiront dès lors ensemble, dans une gloire parfaite, ininterrompue, immuable et éternelle, dans l’amour et l’étreinte l’un de l’autre, et ils jouiront ensemble de l’amour du Père. 3

Jonathan Edwards

  1. Jonathan Edwards, « The Church’s Marriage to Her Sons, and to Her God », dans The Works of Jonathan Edwards, vol. 25, Sermons and Discourses, 1743-1758, Wilson. H Kimnach, éd., New Haven, Conn., Yale University Press, 2006, p. 187.
  2. Jonathan Edwards, « True Saints, When Absent from the Body, Are Present With the Lord », dans The Works of Jonathan Edwards, vol. 25, p. 233.
  3. Jonathan Edwards, « The Church’s Marriage to Her Sons, and to Her God », dans The Works of Jonathan Edwards, vol. 25, Sermons and Discourses, 1743-1758, Wilson H. Kimnach, éd., New Haven, Conn., Yale University Press, 2006, p. 183-184.

Questions

  1. Qu’est-ce que cela signifie de glorifier Dieu ?
  2. De quelles manières glorifions-nous Dieu ?
  3. Selon Jonathan Edwards, quelle est l’une des façons dont nous glorifions Dieu ? (pp. 218)
  4. Comment Dieu sera-t-il glorifié pour toujours ?
  5. Que signifie le mot « bienveillance » ?
  6. Qui est infiniment bienveillant ?
  7. Edwards place la « majesté et la grandeur » de Dieu à côté de sa « douceur et de son amabilité ». Quel est le point de vue d’Edwards ? (p. 220)
  8. Quel est l’intérêt de la vie éternelle sans fin ?
  9. Selon Éphésiens 2.7, quel est l’intérêt du ciel ? Est-ce ainsi que vous envisagez ce dont nous jouirons pour l’éternité ? (pp. 221-222)
  10. Réfléchissez à la signification de mots tels que « incommensurable », « richesse » et « bonté » dans Ephésiens 2.7. Quelles sont les craintes ou les angoisses dans votre vie actuelle qui ne sont pas aussi grandes à la lumière de ces réalités éternelles qui se trouvent prochainement pour ceux d’entre nous qui sont en Christ ? (p. 222)
  11. Comment ou en qui Dieu nous envoie-t-il sa grâce ?
  12. Nos échecs peuvent-ils dépasser la grâce de Dieu ?
  13. La grâce de Dieu est-elle une excuse pour pécher ?
  14. Définissez la différence de cette vie pour ceux qui sont en Christ et ceux qui ne le sont pas, que ce chapitre met en évidence.
  15. Qu’attendez-vous le plus de l’éternité ?
  16. Qu’est-ce que ce chapitre et sa réflexion sur Éphésiens 2.7 signifient pour vous pour le reste de cette année ? Qu’est-ce qui vous préoccupe en ce moment, que vous pouvez vous libérer en le confiant à Dieu, en pensant à l’éternité qui vous attend inévitablement ? (pp. 211-213)
  17. Réfléchissez à ce que vous avez appris à travers ce livre. Comment serez-vous reçu au ciel ?

Cet article est adapté de : Doux et humble de cœur de Dane Ortlund et Gentle and Lowly Study Guide de Robert Zink.